voix

 

 

FACE-À-FACE

(Sonnet)

 

 J’ai largué mes pensées au fond d’une rivière,

N’ayant pour seuls témoins que de frêles roseaux,

Apaisé, mon esprit, entendit à nouveau,

Les bruissements de l’eau, telle voix familière.

 

Enfin, je retrouvais confiance perdue,

Percevant chaque son et le chant des oiseaux,

Comme le violon offre ses trémolos,

Bercements enivrants, quiétude absolue.

 

De l’imparfait présent, effacer toute trace,

Oublier le passé, oser le face-à-face,

Avec un avenir meilleur et plein d’espoirs,

 

Il suffit de larguer au fond d’une rivière,

Ces nombreuses idées qui naissent dans le soir,

Accepter autre voie beaucoup moins familière.

 

-&-&-&-

                                                    Cathy, le 28 Mai 2015 ©

 

 

 

 

 

 L’ISSUE DE SECOURS DU POÈTE

  

L’encrier du poète est l’issue de secours,

Dont seulement sa plume en repère l’endroit,

La lumière peut bien s’absenter du parcours,

Chemin ne bloque pas, cœur guidé par sa voix.

 

S’évertuer ainsi à cacher le trésor,

Que trouvera toujours une âme poétique,

S’avère fortuit, poète ne s’endort,

Sans tenir à la main, sa muse prophétique.

 

Ne le bâillonnez pas, ne posez sur ses yeux,

Rien qui laisse espérer perte de ses repères,

Impasses ne sont pas, pour lui, jeux insidieux,

L’inspiration n’a point besoin d’autre lumière,

 

Que clairvoyante vue, mystère d’un esprit,

Percevant dans la nuit, l’invisible chemin,

Sa sensibilité fait de lui l’incompris,

Dont l’esprit est bercé par les alexandrins.

 

-&-&-&-

                                                   Cathy, le 7 Avril 2015 ©

 

 

 

 

 

 

 

NOS CINQ ANS DE “BALADE”

 

Feuilles négligemment, placées dans des tiroirs,

Tant de carnets aussi, emplis de tous mes mots,

Confidences, secrets, mon intime miroir,

J’écrivais en couleurs, selon mes joies ou maux.

 

Adolescente alors, ce plaisir était mien,

J’avais pour seuls amis, ma plume, mes crayons,

Fidèles, patients, pour mon âme Ô combien !

D’eux je ne craignais pas, les viles trahisons.

 

Ils réchauffaient mon cœur, exhortant mes soucis,

Jusqu’à ce qu’un écrit, comme mue une voix,

En rimes et en vers, m’inspira poésie,

Naquit cette passion, source de mes émois,

 

Parvenant jusqu’à vous, voici cinq ans déjà,

Aussi timidement, qu’un refrain dont l’écho,

Dépasse tous espoirs, le trac est toujours là,

Mais l’expression du cœur restera mon credo.

 

-&-&-&-

                                                      Cathy, le 10 Janvier 2015 ©

Un immense merci à vous tous qui me suivez depuis l’ouverture de mon blog en Janvier 2010. Merci aussi à celles et à ceux qui sont venus se joindre à cette “Balade en Vers”, dont je n’ai jamais imaginé un seul instant qu’elle aurait autant d’écho en vos esprits et en vos cœurs.

Vous m’avez pratiquement tous suivie lorsque j’ai changé d’hébergeur et suis passée sur WordPress (APLN) après avoir été plagiée sur mon site précédent.

Et même si aujourd’hui, je ne puis vous avancer de chiffres précis (en raison de cette “mutation de blog”), ce sont :

1094 poèmes que j’ai partagés avec vous,

Près de 30 000 commentaires déposés par vos soins,

et plus de 50 000 visites venant de tous horizons si j’en crois la carte du monde affichée dans les statistiques !

D’autant que je ne suis inscrite sur aucun réseau social…

Merci également à tous mes abonnés et à ceux qui se sont inscrits récemment encore.

Tous ces chiffres sont bien modestes, mais je retiens surtout les amitiés qui sont nées de nos partages réguliers, mes rencontres avec certains d’entre vous il y a un an et toute la joie que vous m’apportez !

J’ai placé en illustration, une carte, création de mon amie “Tincky”, que je vous invite à aller visiter tant elle a de talent !

Grand merci et très bon week-end à toutes et à tous.

http://tincky.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

GARE RAGE

(humoristiquement)

 

A quoi sert un garage, allez-vous me le dire ?

D’aucuns savent ici, que sa destination,

Est souvent d’y placer, sans qu’il faille l’écrire,

Un moyen de transport, selon sa dimension.

 

Autre évidence aussi, pour entrer et sortir,

Mieux vaut en dégager, son issue tant qu’à faire,

Ce règlement appris, pour permis de conduire,

Est oublié de tous, ils n’en ont rien à faire !

 

Hier, une voiture, garée devant chez moi,

Vide des occupants, partis conter fleurette,

M’a « tenu compagnie », je n’étais pas sans voix,

Pour la propriétaire, ce fut ainsi la fête !

 

Et pour seule réponse, elle dit tout de go,

« Mais je n’en avais pas pour très longtemps, Madame »,

« Peut-être », répondis-je, « mais nous sommes égaux »,

« Je le ferais chez vous, là ce serait un drame ».

 

Si cela va sans dire, mais mieux en le disant,

Un écrit j’ai posé, que l’on comprenne bien,

Sans que j’aie un esprit, quelque peu médisant,

Je vois la société, qui ne respecte rien.

 

-&-&-&-

                                                   Cathy, le 18 Août 2014 ©

 

 

 

 

 

 

 

L’INTUITION

Pour le défi dico-citations sur la lettre “I”

J’ai choisi celle du dramaturge Henry BERNSTEIN (1873-1953) :

“L’INTUITION C’EST L’INTELLIGENCE QUI COMMET UN EXCES DE VITESSE”

 

Entendez-vous la voix, celle de la sagesse,

Imperceptibles sons, que l’esprit aguerri,

Parvient à deviner et souvent remercie,

Ma vie lui doit beaucoup, oui je vous le confesse.

 

Un homme cependant, évoque « l’intuition »,

Avec une ironie, qu’ici je décortique,

Je souris à mon tour, de son esprit critique,

En m’amusant de lui et de ses convictions.

 

Admettons que ce soit, ainsi l’intelligence,

Qui commettrait, dit-il, un excès de vitesse,

BERNSTEIN serait-il homme, à pécher par paresse,

Reconnaissez, Monsieur, manque de pertinence.

 

Plutôt que de rouler, trop vite sur les routes,

Lâchez votre pédale, écoutez votre instinct,

Mais j’oubliais, c’est vrai, qu’il est bien masculin,

D’apprécier la vitesse, en risquant la déroute !

 

Seriez-vous jaloux, d’entendre trop souvent,

Que l’esprit intuitif, de la femme s’éprend ?

 

-&-&-&-

                                                   Cathy, le 12 Février 2014 ©

 

 

 

 

 

 

  

CŒUR IMPATIENT

 

Où êtes-vous ma mie, vous désertez mes jours,

Insupportable enfant, jouant à cache-cache,

J’approche, vous fuyez, mais à ce que je sache,

Vous aimiez près de moi, dévoiler vos atours.

 

Offrir à mon esprit, vos douces ritournelles,

Vous targuer de savoir, ce que mon cœur attend,

Esclave de vos mots, me voici impatient,

D’entendre votre voix, revenez demoiselle.

 

Par pitié cessez donc, votre jeu infernal,

Un poète ne peut, supporter le supplice,

De ne pouvoir goûter, aux précieux délices,

De sa muse agissant, telle femme fatale.

 

-&-&-&-

 

                                               Cathy, le 9 Janvier 2014 ©

 

 

 

 

 

 

 

ATTENTE MUSICALE

 

Des mots versifiés, je ne suis magicienne,

Ils arrivent à moi, et ils guident ma main,

J’aurais aimé aussi, être une musicienne,

Saisir mon instrument, dès le petit matin.

 

Ma muse, de sa voix, me susurre à l’oreille,

Tout ce qu’elle a perçu, de la vie en ce monde,

Mais jamais en éclat musical ne m’éveille,

Notes n’arrivent pas, ne s’avèrent fécondes.

 

Murmures journaliers, n’ont rien de symphonique,

Quand verront-ils enfin, l’archet, le violon,

Impatients de jouer, d’honorer en musique,

Ma muse quand sa voix, m’en soufflera le ton.

 

-&-&-&-

                                                   Cathy, le 4 Décembre 2013 ©

 

 

 

 coeurcagemarie

  

 

 

L’HOMME ET LA MACHINE 

 

Parler en termes doux, de la société,

Evoquer le plaisir, et aussi les bienfaits,

Lorsque l’on téléphone, pour un renseignement,

De causer à quelqu’un, fait de chair et de sang.

 

Cela n’est plus possible, ainsi des voix sans cœur,

Parlent dans le néant, entrecoupées de chœurs,

Ses monotones airs, qui vibrent dans l’oreille,

Comme sons insolents, et si impersonnels.

 

A tout ceci s’ajoute, chaque courrier reçu,

Dont, souvent, libellé, nous donne l’aperçu,

Des machines qui ont, fait dégager les hommes,

Tout en les remplaçant, par des phrases fantômes.

 

Constatez une erreur, et réponse classique,

Vous indiquant que c’est, faute à la robotique,

Il vous sera donnée, mais c’est peu rassurant,

Où est la main de l’Homme, dans cet atermoiement ?

 

-&-&-&-

                                                                   Cathy, le 14 Novembre 2013 ©

Je n’ai pu vous visiter aujourd’hui, n’ayant plus accès à mon blog et à mon administration.

Je publie donc tardivement mon poème et serai absente vendredi et samedi.

A bientôt, et bonne fin de semaine.

Amitiés à toutes et à tous.

Cathy. 

 

 

 

AutomneMarie-Hélène

 

 

 

LE TENOR DES FORÊTS

 

Silencieux automne, a retrouvé sa voix,

Entonnant maintenant, joyeuse symphonie,

Son chant subliminal, si longuement ourdi,

Musicien virtuose, et grand peintre à la fois.

 

Feuilles se sont parées, de robes radieuses,

Aux tons si chatoyants, qu’ils rehaussent l’éclat,

De la voix du ténor, résonnant au-delà,

Des forêts où s’entend, musique mélodieuse.

 

Rouges et roux dominent, en ce lieu théâtral,

L’automne l’a voulu, à ce point magistral,

Qu’il a bercé mon coeur, conquis par sa beauté,

 

Festival de couleurs, sur de multiples arbres,

Automne silencieux, sa voix a retrouvée,

Son tout premier concert, ne peut laisser de marbre.

 

-&-&-&-

                                                        Cathy, le 21 Octobre 2013 ©

                                                       (Illustration : création offerte par “Marie-Hélène”)

 

 

Présentation

  •  : Balade en vers… Voici l’endroit
  • Balade en vers… Voici l’endroit
  • Description : Journal intime, où je dépose mes joies comme mes peines. La vie ne m'a pas épargnée, mais ne m'ôte pas pour autant la curiosité qui guide mes écrits. Sont ici présentes, des pages d'histoire, de légendes, de voyages, Des poèmes sur la nature, et tant d'autres issus de mon inspiration journalière... Un endroit sans tabou, mais où se maintiennent le respect et la modération. Bonne lecture à toutes et à tous. Cathy.

Profil

  • Name : Cathy
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. 
Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.
  • À Propos : L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.

 

Respect du droit d’auteur

lily small


Copyright (c)
Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu de l'article L.122 du code de la propriété intellectuelle, toute représentation, impression ou reproduction partielle ou intégrale des textes et commentaires sans accord de l'auteur sont interdits.

 

Les illustrations proviennent de sites d'images gratuites ou me sont offertes. Je remercie ici tous les créateurs grâce auxquels ce blog peut être illustré (remerciements que je dépose d'ailleurs sur leur site). Certaines parmi les plus récentes proviennent des créations de "Claudine" (Easy4blog) ou de mes lectrices.

 

Si une image venait à appartenir à quelqu'un souhaitant que "la source" figure sur mon blog, je le remercie de me le faire savoir en me citant l'illustration concernée.

 

Bien à vous.

Cathy.

Mon second recueil

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

Naissance de mon second recueil  

Pour vous procurer mon second recueil (120 pages - illustré - 13 euros),

sorti le 27 Mars 2013 et préfacé par Larbi BENNACER ("Eachman")

Bienvenue ici !

6he07ra[1]

   Découvrez ici mon univers, teinté de rimes et de vers...

 

N'hésitez pas à me laisser un message, une trace de votre passage m'est si agréable !

 

 

MES RECUEILS PARUS 

  "Le tourbillon des heures" - 27 Mars 2013  

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

 

 

   "Dédale de mes pensées" - Mars 2011  
Couverture

 

 

“L’art de vivre” – Elisabeth Rosales

 

A celles et ceux qui souhaitent changer leur regard sur la vie, vaincre leurs "démons" et obtenir la clé pour accéder à la sérénité, je donne rendez-vous sur le site d'Elisabeth ROSALES http://ladv.biz/le-temps

 

Ses articles et le "retour" que vous en obtiendrez ne pourront que vous enrichir en tous domaines.

 

J'ai lu l'un de ses e-books intitulé "Croyances et alimentation". Si vous croyez maîtriser ce sujet vous sortirez surpris de votre lecture !

 

N'hésitez-pas à vous plonger au cœur de ses publications en la contactant directement, via son formulaire.

 

N'attendez pas plus longtemps et cliquez ici : http://ladv.biz/le-temps

 

Bien amicalement,

 

Cathy.

 

Visitez mon île

ATT000379

 

 

Une île désertée,

N'offre pas de plaisir,

Venez la visiter,

Venez la découvrir...

 sans-titre

Communauté

communaute les passeurs de mots

Plaisirs partagés

BALADE EN VERS... VOICI L'ENDROIT

 

1zfsihg[1]


"Je me cache derrière mes maux,
Mais certains d'entre-eux me dévoilent,
Sur mes plaisirs je lève un voile,
Pour cela rien de mieux que les mots..."

Cathy.

 


-§-§-§-

DANS CE BLOG, UNIQUEMENT MES ECRITS PERSONNELS, TENTES EN RIMES ET EN VERS...


J'Y PRENDS PLAISIR CHAQUE JOUR ET LE PARTAGE AVEC VOUS.
"PARTAGE DU PLAISIR L'INTENSIFIE ENCORE"


CATHY

Coule le temps

arshnrim[1]

 

Coule le temps,

Passent les peines,

Source j'entends,

Elle ne freine,

Rien de mes mots,

Ni de mes vers,

Rimes à flots,

Ici je verse.

 

Cathy.

 

Etre prévenu (E) nouvel article

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!

Archives

Mes albums

Votez pour mon blog