pluie

 

AMOUREUSE ÉPERDUE

(Sonnet)

 

De son sourire naît, dans mon cœur, un espoir,

D’une infime caresse il me sait à l’affût,

Mais il n’est pas l’amant souhaité, attendu,

Tant d’autres, d’un seul signe, ont sur lui le pouvoir.

 

Il suffit d’un nuage qui lui tend les bras,

Il s’y niche aussitôt, tel amoureux transi,

A la fougue du vent il est sensible aussi,

La pluie, son égérie, bientôt lui offrira,

 

Le plus doux des baisers qui aura goût de miel,

Une composition, magnifique arc-en-ciel,

Trace de leur union, la passion en couleurs,

 

Signature enlacée de ces amants d’un jour,

S’animent mes regrets, s’active ma douleur,

Le soleil est mutin, mais je l’aime toujours.

 

-&-&-&-

                                                       Cathy, le 20 Mai 2015 ©

 

 

 

 

 

CHANSONS DANS LE VENT

 

Tout comme les oiseaux, chansons volent aussi,

Dans un ciel nuageux, qui cache leurs paroles,

L’agréable refrain, vêtu du plus beau rôle,

Par le vent emporté, s’est noyé sous la pluie.

 

Certaines mélodies, souvent chantées en chœur,

Charme perdent ainsi, deviennent désuètes,

Leur sens est oublié et les voici muettes,

Après avoir longtemps suscité le bonheur.

 

Mais elle sont happées, Eole fait sa loi,

Il est comme l’amour qui oublie quelquefois,

Non seulement les mots, mais le plus court chemin,

 

Pour éviter aux cœurs d’entrer dans une impasse,

Où règne le silence, où aucun lendemain,

Ne pourra retrouver paroles qui trépassent.

 

-&-&-&-

                                                                  Cathy, le 12 Avril 2015 ©

 

 

 

 

 

 

TRAHISON AUTOMNALE

(Sonnet)

 

Ils fricotaient tous deux, alors que le soleil,

Se croyait être encor’, l’ami d’une saison,

L’enveloppant toujours, de ses si doux rayons,

Paysages d’automne aux multiples merveilles.

 

Mais au petit matin, à l’heure du réveil,

Manigance cachée, infâme trahison,

Fut ainsi dévoilée, Phébus à l’abandon,

Exprima son chagrin, sans sortir du sommeil.

 

Ainsi tomba la pluie, automnale parure,

Dépouillée des lueurs, que seules les moirures,

Remplacèrent au sol, défigurant les feuilles,

 

Tant l’amante cachée, les a aussi meurtries,

D’une douce saison, faisant alors le deuil,

Surprises par le froid, plaquées, endolories.

 

-&-&-&-

                                                      Cathy, le 21 Octobre 2014 ©

Poème publié dans la communauté “Les Passeurs de mots”

(Fricoter : comploter, manigancer)

 

 

 

 

 

 

QU’IMPORTE

 

Qu’importe si la pluie, avec le vent complote,

Qu’importe si l’été, n’est pas à la hauteur,

Qu’importe si j’ai vu, déjà des feuilles mortes,

L’essentiel à mes yeux, c’est le bruit de mon cœur.

 

Sonores battements, qui rythment ma conscience,

Le fruit de mes pensées est mûr et bien juteux,

Que j’aie bu à la source, à cette eau de jouvence,

Amène jusqu’à moi ce qu’il y a de mieux.

 

Qu’importe si la pluie, avec le vent complote,

Qu’importe si l’été, n’est pas à la hauteur,

Ils amènent tous deux jusqu’au pas de ma porte,

Belle et douce missive, attendue par mon cœur.

 

-&-&-&-

                                                        Cathy, le 16 Août 2014 ©

 

 

 

 

 

 

 

 

EOLE NARCISSIQUE

 

Si frêles les voilà, bonne proie devenus,

Pour ce vent agité, prenant arbres pour cible,

Il appelle la pluie, à eux deux invincibles,

Les endroits arborés, sont ainsi mis à nu.

 

Si j’entends au dehors, clairement S.O.S.,

Eole essaie pourtant, de couvrir de sa voix,

Cet appel au secours, la nature aux abois,

Face à ces éléments, confirme sa faiblesse.

 

A côté de cela, dans les rues, les voitures,

N’en sont pas perturbées, les moteurs insensibles,

Poursuivent leur chemin, crissements perceptibles,

Ne restent pour couleurs, qu’empreintes des moirures.

 

L’hiver a fait sa loi, selon ses coups de tête,

Quand donc s’arrêteront, dégâts de février ?

Perpétuant la trame, de ce mois de janvier,

Le narcissique vent, écoute sa tempête.

 

-&-&-&-

                                                    Cathy, le 7 Février 2014 ©

 

 

 

 

 

 

feuillesautomnemarie

 

 

 

ESPOIRS D’UN MATIN

 

Irradiant aujourd’hui, le ciel et l’horizon,

Engageante lueur, envie de promenade,

Incitant à fouler, feuilles en escapade,

Le soleil a offert, douceur de ses rayons.

 

Evasion de l’esprit, rêveur, ragaillardi,

Projets enveloppés, dans de chauds vêtements,

Voiture n’attendant, que le vrombissement,

D’un moteur en ces temps, trop souvent endormi.

 

Peu importe l’endroit, marcher, se divertir,

Quelques heures durant, avant la fin du jour,

Ne pas craindre le froid, prévoir petit parcours,

Mais nuages trop bas, ce tableau obscurcirent.

 

Venu dicter sa loi, l’automne capricieux,

Décidant de la pluie, a détressé soudain,

Mes doux songes mêlés, aux espoirs d’un matin,

Nés des perles de feu, d’un ciel trop lumineux.

 

-&-&-&-

                                                                      Cathy, le 3 Novembre 2013 ©

 

 

 

fenêtrepluiemarie

 

 

INVITEE INATTENDUE

 

Subitement venue, frapper à la fenêtre,

S’imposant sans scrupule, et prenant le fauteuil,

Où elle vint asseoir, vanité et orgueil,

En bousculant Phoebus, que j’ai vu disparaître.

 

Elle a éclaboussé, chacun sur son passage,

Elle a souillé le sol, sans plus de précaution,

Moirures incrustées, comme provocation,

Envers ce bel automne, à ses yeux bien trop sage.

 

Elle l’a fait pleurer, chacun l’a vue à l’oeuvre,

La fraîcheur arrivée, en est réelle preuve,

L’obscurité aussi, lui a donné raison,

 

Car la pluie n’est jamais, arrivée sans nuages,

Qui tapissent le ciel, et provoquent ravages,

Rappelant que l’hiver, est prochaine saison.

 

-&-&-&-

                                                        Cathy, le 11 Octobre 2013 ©

Après les dysfonctionnements sur cet hébergeur, et quelques récents petits soucis de santé,

je reviens doucement sur la blogosphère.

Je vous remercie pour vos très nombreux commentaires auxquels je suis sensible.

 

A très bientôt sur vos blogs, en espérant que ce poème parviendra à mes abonnés.

Doux week-end à chacune et à chacun,

Amitiés sincères,

Cathy.

 

 

 

 

 

 

A TRAVERS LE VITRAGE

 

Sourire à un vitrage, et consoler sa peine,

L’espace d’un instant, pour calmer le vacarme,

De sa joue tourmentée, laissant poindre les larmes,

Le caresser du doigt, en l’effleurant à peine.

 

Ils ont déçu chacun, nuages d’aujourd’hui,

Ont mouillé les miroirs, sans tain, de mes fenêtres,

Ont perturbé aussi, quiétude et ce bien-être,

Flottant dans l’atmosphère, avant tombée des pluies.

 

Si la terre assoiffée, de l’eau était en quête,

Je suis restée muette, et n’avais dans la tête,

Que douceur d’un rayon, sans ces ruissellements,

 

En regardant le ciel, je croyais saugrenu,

D’espérer voir enfin, s’effacer les tourments,

Du vitrage blessé, mais le soleil m’a vue.

 

-&-&-&-

                                      Cathy, le 9 Août 2013 ©

 

 

ORAGE D’UN MATIN

 

L’aurore en cet été, a vu un rideau noir,

Lui imposer le deuil, venant de lui échoir,

Elle s’est inclinée, dotée d’une parure,

De nuages, tissée, lourde comme une armure.

 

Faiblissant sous le poids, et l’emprise du ciel,

Elle n’a pu lutter, il a versé son fiel,

Comme sinistres voix, dans un château hanté,

Fantômes surgissant, attaquant à l’épée.

 

Vrombissements sournois, s’ensuivirent éclairs,

Ennemis dangereux, se déclarant la guerre,

Le rideau noir de jais, céda place à la pluie,

Larmes d’une saison, ont vaincu fausse nuit.

 

-&-&-&-

 

                                            Cathy, le 27 Juillet 2013 ©

(Illustration provenant de Cendrine “Ma plume fée dans Paris”)

Présentation

  •  : Balade en vers… Voici l’endroit
  • Balade en vers… Voici l’endroit
  • Description : Journal intime, où je dépose mes joies comme mes peines. La vie ne m'a pas épargnée, mais ne m'ôte pas pour autant la curiosité qui guide mes écrits. Sont ici présentes, des pages d'histoire, de légendes, de voyages, Des poèmes sur la nature, et tant d'autres issus de mon inspiration journalière... Un endroit sans tabou, mais où se maintiennent le respect et la modération. Bonne lecture à toutes et à tous. Cathy.

Profil

  • Name : Cathy
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. 
Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.
  • À Propos : L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.

 

Respect du droit d’auteur

lily small


Copyright (c)
Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu de l'article L.122 du code de la propriété intellectuelle, toute représentation, impression ou reproduction partielle ou intégrale des textes et commentaires sans accord de l'auteur sont interdits.

 

Les illustrations proviennent de sites d'images gratuites ou me sont offertes. Je remercie ici tous les créateurs grâce auxquels ce blog peut être illustré (remerciements que je dépose d'ailleurs sur leur site). Certaines parmi les plus récentes proviennent des créations de "Claudine" (Easy4blog) ou de mes lectrices.

 

Si une image venait à appartenir à quelqu'un souhaitant que "la source" figure sur mon blog, je le remercie de me le faire savoir en me citant l'illustration concernée.

 

Bien à vous.

Cathy.

Mon second recueil

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

Naissance de mon second recueil  

Pour vous procurer mon second recueil (120 pages - illustré - 13 euros),

sorti le 27 Mars 2013 et préfacé par Larbi BENNACER ("Eachman")

Bienvenue ici !

6he07ra[1]

   Découvrez ici mon univers, teinté de rimes et de vers...

 

N'hésitez pas à me laisser un message, une trace de votre passage m'est si agréable !

 

 

MES RECUEILS PARUS 

  "Le tourbillon des heures" - 27 Mars 2013  

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

 

 

   "Dédale de mes pensées" - Mars 2011  
Couverture

 

 

“L’art de vivre” – Elisabeth Rosales

 

A celles et ceux qui souhaitent changer leur regard sur la vie, vaincre leurs "démons" et obtenir la clé pour accéder à la sérénité, je donne rendez-vous sur le site d'Elisabeth ROSALES http://ladv.biz/le-temps

 

Ses articles et le "retour" que vous en obtiendrez ne pourront que vous enrichir en tous domaines.

 

J'ai lu l'un de ses e-books intitulé "Croyances et alimentation". Si vous croyez maîtriser ce sujet vous sortirez surpris de votre lecture !

 

N'hésitez-pas à vous plonger au cœur de ses publications en la contactant directement, via son formulaire.

 

N'attendez pas plus longtemps et cliquez ici : http://ladv.biz/le-temps

 

Bien amicalement,

 

Cathy.

 

Visitez mon île

ATT000379

 

 

Une île désertée,

N'offre pas de plaisir,

Venez la visiter,

Venez la découvrir...

 sans-titre

Communauté

communaute les passeurs de mots

Plaisirs partagés

BALADE EN VERS... VOICI L'ENDROIT

 

1zfsihg[1]


"Je me cache derrière mes maux,
Mais certains d'entre-eux me dévoilent,
Sur mes plaisirs je lève un voile,
Pour cela rien de mieux que les mots..."

Cathy.

 


-§-§-§-

DANS CE BLOG, UNIQUEMENT MES ECRITS PERSONNELS, TENTES EN RIMES ET EN VERS...


J'Y PRENDS PLAISIR CHAQUE JOUR ET LE PARTAGE AVEC VOUS.
"PARTAGE DU PLAISIR L'INTENSIFIE ENCORE"


CATHY

Coule le temps

arshnrim[1]

 

Coule le temps,

Passent les peines,

Source j'entends,

Elle ne freine,

Rien de mes mots,

Ni de mes vers,

Rimes à flots,

Ici je verse.

 

Cathy.

 

Etre prévenu (E) nouvel article

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!

Archives

Mes albums

Votez pour mon blog