Muse

 

L’ÉCHO DE MES MOTS

(Sonnet)

 

Ma voix ne porte pas, j’ai pour cela choisi,

De poser sur papier, chaque idée, chaque mot,

Ils n’ont ainsi besoin, pour avoir de l’écho,

D’aucun espace vaste, j’écris à l’infini.

 

Pour qu’il y ait couleurs, je place tout en vers,

Pour qu’il y ait du ton, j’harmonise les rimes,

Si des alexandrins je suis un peu victime,

Le sonnet me fredonne un rythme moins austère.

 

Que je ne chante pas, qu’importe, je m’amuse,

Chaque jour je reçois visite de ma muse,

S’il arrive parfois qu’elle parte en vacances,

 

Fébrilement j’attends qu’arrive enfin le jour,

Où recommencera notre douce romance,

Et pour elle je peux me faire troubadour.

 

-&-&-&-

                                                              Cathy, le 15 Mai 2015 ©

 

 

 

 

 

  MUSE COURTISANE

 

Noblesse du printemps apporte la couleur,

Les branches ravivant, les parant de verdure,

Rappelant aux jardins le moment des cultures,

Pour céder belle place aux plantes et aux fleurs.

 

Dans l’esprit du poète, il suscite l’émoi,

Le guide vers sa muse, où celle-ci attend,

Ce divin rendez-vous depuis des mois durant,

Pour inciter sa plume à délaisser le froid.

 

Elle connaît l’endroit qui l’inspire le mieux,

Fière de lui montrer qu’elle ne l’oublie pas,

Sa main elle lui tend, le poète viendra,

Douce sollicitude, échanges précieux.

 

-&-&-&-

                                                         Cathy, le 14 Avril 2015 ©

 

 

 

 

 L’ISSUE DE SECOURS DU POÈTE

  

L’encrier du poète est l’issue de secours,

Dont seulement sa plume en repère l’endroit,

La lumière peut bien s’absenter du parcours,

Chemin ne bloque pas, cœur guidé par sa voix.

 

S’évertuer ainsi à cacher le trésor,

Que trouvera toujours une âme poétique,

S’avère fortuit, poète ne s’endort,

Sans tenir à la main, sa muse prophétique.

 

Ne le bâillonnez pas, ne posez sur ses yeux,

Rien qui laisse espérer perte de ses repères,

Impasses ne sont pas, pour lui, jeux insidieux,

L’inspiration n’a point besoin d’autre lumière,

 

Que clairvoyante vue, mystère d’un esprit,

Percevant dans la nuit, l’invisible chemin,

Sa sensibilité fait de lui l’incompris,

Dont l’esprit est bercé par les alexandrins.

 

-&-&-&-

                                                   Cathy, le 7 Avril 2015 ©

 

 

 

 

 

[youtube]http://youtu.be/pA-RhXu1Krw[/youtube] 

  

LA DERNIÈRE ROSE DE L’ÉTÉ

(THE LAST ROSE OF SUMMER)

 

Si la reine des fleurs, des âmes artistiques,

Douce muse se veut, majestueux pétales,

Animent bien leur cœur, sont à ce point fatals,

Que la rose est aussi sublimée en musique.

 

Sur base d’un poème, orchestrale magie,

Incontestable preuve arrive à nos oreilles,

Complémentarité offre douces merveilles,

Musicien et poète ont bien le même esprit.

 

La sensibilité les animent tous deux,

Comme peintre déploie, lui aussi les atours,

Naissance symbolique, une fleur voit le jour,

Dont lui seul peut savoir ce qu’elle est à ses yeux.

 

Ecoutez donc ici ces notes magistrales,

Mes rimes, à côté, mièvres vous paraîtront,

Prestigieux ensemble et Maître de renom,

Cette rose ont parée d’une robe royale.

 

-&-&-&-

                                              Cathy, le 27 Décembre 2014 ©

Le poème  (également repris sous le titre “La rose de l’été dernier”) ayant inspiré cette œuvre musicale est du poète Irlandais Thomas MOORE. L’orchestre est dirigé par André RIEU.

Je tenais à partager avec vous cette vidéo que m’a adressée ici l’un de mes lecteurs.  

 

 

 

 

 

 

LES EFFETS DE LA LUNE

 

En regardant le ciel, à la tombée du jour,

Plumes sont à l’affût de cette grande quête,

Celle de mettre en vers, leurs idées et le cours,

De l’inspiration que tiennent les poètes.

 

Lune s’impose alors, s’affirmant comme muse,

Détournant leur regard, exposant sa lueur,

Elle détient vraiment, tous secrets et la ruse,

Quel que soit son aspect, lignes se font douceur.

 

Serais-je donc la seule à ne pas l’aimer «pleine»,

Effets qu’elle produit, sur mon âme et mon corps,

Sont très loin de me plaire et je ne suis sereine,

Que face à son visage, en demi-teinte encore.

 

Elle a quand même osé, venir narguer mes rimes,

Malgré ces jours derniers, où elle m’a fait mal,

Lune, décidément, a besoin que la prime,

Même plume écorchée, sans pourtant qu’elle cale.

 

-&-&-&-

                                                                Cathy, le 24 Octobre 2014 ©

 

 

 

 

 

 

 

 

A LA NUIT TOMBÉE

 

Comment être insensible, face à cette évidence,

Des bienfaits transportés par une galaxie,

Brillant comme lucioles, dévoilées par l’absence,

De la lueur du jour, quand naît la poésie.

 

La nuit chère au poète est grande bienfaitrice,

Elle offre sans compter, procure apaisement,

Amante précieuse, pour l’âme créatrice,

Elle guide sa plume, sans un atermoiement.

 

Muse capricieuse éveillée à cette heure,

Quand brillent dans le ciel, les splendides étoiles,

Mes yeux s’ouvrent alors, éprouvant le bonheur,

De se tourner ainsi, vers ce qu’elles dévoilent.

 

-&-&-&-

                                                           Cathy ©

Je reviens sur vos blogs dès mercredi, après une petite absence. Grand merci pour votre fidélité et vos agréables messages. Toute mon amitié.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

QUAND MA PLUME SURSAUTE

 

Si ma plume est souvent, en proie à la bougeotte,

Tant elle sait vibrer, face à des paysages,

Ma muse peut aussi, dicter autres messages,

Lorsque le quotidien, est riche « d’anecdotes ».

 

Bien qu’elle use plutôt, d’humour ou de litotes,

Dans mes rimes parfois, se glissent mots moins sages,

Sans exagération, à quoi sert le verbiage ?

Poésie, justement, en reste l’antidote.

 

Aujourd’hui cependant, entendant phrase sotte,

Celle d’un hôpital, ici je le partage,

Rendez-vous annulé, « appareil hors d’usage »,

Réparé au mois d’août, à ces mots je sursaute !

 

Aucune alternative et partout c’est la faute,

Des agendas remplis, nous sommes les otages,

De ces lieux médicaux, qui jamais ne s’engagent,

A nous soigner vraiment, nous mettant les menottes !

 

-&-&-&-

                                                   Cathy, le 25 Juin 2014 ©

Poème écrit suite à un appel reçu ce jour, concernant un examen auquel devait se soumettre mon mari vendredi (I.R.M).

 

 

 

 

 

 

 

 

BALADE AU FIL DE LA MEUSE

 

Tu m’as ouvert ton coeur, me voici amoureuse,

Conquise par ton charme et tes eaux langoureuses,

Après ce bercement, au gré de tes flots d’or,

Défilent sur ma page, en pensées tes trésors.

 

Te découvrir depuis, péniche qui m’entraîne,

Sous les ponts traversant, les siècles que tu draines,

Tu es ainsi bordée, par des pages d’histoire,

Provinces de Belgique, ont marqué ta mémoire.

 

Dinant, Liège et Namur, Givet ou Huy encore,

Habillent fièrement, tes berges d’un décor,

Digne de ces tableaux, aux peintures anciennes,

Ou modernes aussi, mais qu’à cela ne tienne.

 

Variances de tons et changements d’époques,

Princesse, font de toi, dont la beauté évoque,

Muse face au miroir, reflétant sa douceur,

Qui m’inspira ici, ce poème enjôleur.

 

-&-&-&-

                                                          Cathy, le 24 Juin 2014 ©

Petite promenade, lundi, en bordure des Ardennes Belges. Le temps était magnifique et la Meuse nous a, une fois encore, enchantés.

Je partage avec vous cet autre endroit de Belgique, grâce aux photos prises par mon mari.

Le Rocher Bayard

 La Collégiale, d’architecture Gothique datant du XIIIème siècle, et la citadelle à l’arrière

 La plus ancienne maison de DINANT, sur les bords de la Meuse, datant de 1681 

(vous apercevez l’année de sa construction grâce aux chiffres répartis sur chaque coin de sa façade)

Je terminerai cet article par un hommage à Adolphe SAX (natif de DINANT et inventeur du saxophone)

Voici sa maison, située au centre ville. Une galerie s’y trouve, libre au public et évoquant l’artiste.

Le saxophone est partout présent dans la ville !

Dinant est une ville francophone de Belgique située en région Wallonne, chef-lieu d’arrondissement en province de Namur.

Elle est bâtie sur la rive droite de la Meuse, à 90 kilomètres au sud de Bruxelles, 28 kms de Namur et 16 kms au nord de Givet, en France.

En outre, la ville et le centre culturel organisent très souvent des événements musicaux en rapport avec le saxophone : Adolphe SAX, l’inventeur du saxophone, est né à Dinant le

6 Novembre 1814.

Dinant est également connue pour avoir donné son nom à la fabrication des objets en cuivre et en laiton : La dinanderie.

 

  

CŒUR IMPATIENT

 

Où êtes-vous ma mie, vous désertez mes jours,

Insupportable enfant, jouant à cache-cache,

J’approche, vous fuyez, mais à ce que je sache,

Vous aimiez près de moi, dévoiler vos atours.

 

Offrir à mon esprit, vos douces ritournelles,

Vous targuer de savoir, ce que mon cœur attend,

Esclave de vos mots, me voici impatient,

D’entendre votre voix, revenez demoiselle.

 

Par pitié cessez donc, votre jeu infernal,

Un poète ne peut, supporter le supplice,

De ne pouvoir goûter, aux précieux délices,

De sa muse agissant, telle femme fatale.

 

-&-&-&-

 

                                               Cathy, le 9 Janvier 2014 ©

 

 

 

 

 

 

 

ATTENTE MUSICALE

 

Des mots versifiés, je ne suis magicienne,

Ils arrivent à moi, et ils guident ma main,

J’aurais aimé aussi, être une musicienne,

Saisir mon instrument, dès le petit matin.

 

Ma muse, de sa voix, me susurre à l’oreille,

Tout ce qu’elle a perçu, de la vie en ce monde,

Mais jamais en éclat musical ne m’éveille,

Notes n’arrivent pas, ne s’avèrent fécondes.

 

Murmures journaliers, n’ont rien de symphonique,

Quand verront-ils enfin, l’archet, le violon,

Impatients de jouer, d’honorer en musique,

Ma muse quand sa voix, m’en soufflera le ton.

 

-&-&-&-

                                                   Cathy, le 4 Décembre 2013 ©

 

 

 

Présentation

  •  : Balade en vers… Voici l’endroit
  • Balade en vers… Voici l’endroit
  • Description : Journal intime, où je dépose mes joies comme mes peines. La vie ne m'a pas épargnée, mais ne m'ôte pas pour autant la curiosité qui guide mes écrits. Sont ici présentes, des pages d'histoire, de légendes, de voyages, Des poèmes sur la nature, et tant d'autres issus de mon inspiration journalière... Un endroit sans tabou, mais où se maintiennent le respect et la modération. Bonne lecture à toutes et à tous. Cathy.

Profil

  • Name : Cathy
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. 
Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.
  • À Propos : L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.

 

Respect du droit d’auteur

lily small


Copyright (c)
Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu de l'article L.122 du code de la propriété intellectuelle, toute représentation, impression ou reproduction partielle ou intégrale des textes et commentaires sans accord de l'auteur sont interdits.

 

Les illustrations proviennent de sites d'images gratuites ou me sont offertes. Je remercie ici tous les créateurs grâce auxquels ce blog peut être illustré (remerciements que je dépose d'ailleurs sur leur site). Certaines parmi les plus récentes proviennent des créations de "Claudine" (Easy4blog) ou de mes lectrices.

 

Si une image venait à appartenir à quelqu'un souhaitant que "la source" figure sur mon blog, je le remercie de me le faire savoir en me citant l'illustration concernée.

 

Bien à vous.

Cathy.

Mon second recueil

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

Naissance de mon second recueil  

Pour vous procurer mon second recueil (120 pages - illustré - 13 euros),

sorti le 27 Mars 2013 et préfacé par Larbi BENNACER ("Eachman")

Bienvenue ici !

6he07ra[1]

   Découvrez ici mon univers, teinté de rimes et de vers...

 

N'hésitez pas à me laisser un message, une trace de votre passage m'est si agréable !

 

 

MES RECUEILS PARUS 

  "Le tourbillon des heures" - 27 Mars 2013  

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

 

 

   "Dédale de mes pensées" - Mars 2011  
Couverture

 

 

“L’art de vivre” – Elisabeth Rosales

 

A celles et ceux qui souhaitent changer leur regard sur la vie, vaincre leurs "démons" et obtenir la clé pour accéder à la sérénité, je donne rendez-vous sur le site d'Elisabeth ROSALES http://ladv.biz/le-temps

 

Ses articles et le "retour" que vous en obtiendrez ne pourront que vous enrichir en tous domaines.

 

J'ai lu l'un de ses e-books intitulé "Croyances et alimentation". Si vous croyez maîtriser ce sujet vous sortirez surpris de votre lecture !

 

N'hésitez-pas à vous plonger au cœur de ses publications en la contactant directement, via son formulaire.

 

N'attendez pas plus longtemps et cliquez ici : http://ladv.biz/le-temps

 

Bien amicalement,

 

Cathy.

 

Visitez mon île

ATT000379

 

 

Une île désertée,

N'offre pas de plaisir,

Venez la visiter,

Venez la découvrir...

 sans-titre

Communauté

communaute les passeurs de mots

Plaisirs partagés

BALADE EN VERS... VOICI L'ENDROIT

 

1zfsihg[1]


"Je me cache derrière mes maux,
Mais certains d'entre-eux me dévoilent,
Sur mes plaisirs je lève un voile,
Pour cela rien de mieux que les mots..."

Cathy.

 


-§-§-§-

DANS CE BLOG, UNIQUEMENT MES ECRITS PERSONNELS, TENTES EN RIMES ET EN VERS...


J'Y PRENDS PLAISIR CHAQUE JOUR ET LE PARTAGE AVEC VOUS.
"PARTAGE DU PLAISIR L'INTENSIFIE ENCORE"


CATHY

Coule le temps

arshnrim[1]

 

Coule le temps,

Passent les peines,

Source j'entends,

Elle ne freine,

Rien de mes mots,

Ni de mes vers,

Rimes à flots,

Ici je verse.

 

Cathy.

 

Etre prévenu (E) nouvel article

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!

Archives

Mes albums

Votez pour mon blog