mémoire

 

 

RONCES D’AVRIL

(Sonnet)

 

Ma mémoire frissonne et ma muse le sent,

Elle s’est écartée en cette fin avril,

Equilibrer mes mots, les placer sur un fil,

Ne pourra occulter phase de mes tourments.

 

Quand je lève les yeux le soleil est présent,

Pourquoi sombre lueur m’arrive comme un voile ?

Que n’ai-je fait pourtant afin que pour ma toile,

Je ne tisse des mots au ton réminiscent.

 

Mais en ce mois, jamais, je ne pourrai, Maman,

Occulter les pensées d’une petite enfant,

Restée là sans savoir pourquoi tu es “partie”,

 

Même si l’an dernier, bribes d’une réponse,

Quelqu’un m’a apportées après que j’aie vieilli,

Vide du mois d’Avril pique comme les ronces.

 

-&-&-&-

                                                      Cathy, le 21 Avril 2015 ©

 

 

 

 

 

 

LES PORTES DE « LA PINÈDE »

 

Sans pourtant posséder le site et la demeure,

Elle en avait fait siens pour le plus grand bonheur,

Des inconditionnels, percevant en ces murs,

L’âme et l’aura des lieux, la source qui murmure.

 

Bouddha s’y imposait, auprès de lui des heures,

J’ai passées à écrire et à ouvrir mon cœur,

Je m’étais attaché, comme elle à cet endroit,

Où naquit l’amitié, si forte entre elle et moi.

 

Pourquoi ne pas laisser vivre cette « Pinède » ?

Un bail non reconduit, contre cela je plaide,

AGDE va refermer la porte d’une Histoire,

Mais je la garderai ouverte en ma mémoire.

-&-&-&-

                                                         Cathy, le 21 Janvier 2015 ©

Ceux qui me lisent depuis longtemps, connaissent bien ce lieu qui m’avait séduite dès les premières vacances que j’y avais passées.

Entre celle qui faisait vivre ces chambres d’hôtes (en photo ci-dessous) et moi, une amitié particulièrement forte s’est tissée et nous sommes toujours en contact. Elle m’a appris, hier, que la propriétaire ne reconduit pas le bail de location, désireuse de vendre son bien.

J’en suis profondément attristée. Cette demeure dite “de charme” cachait une histoire si riche depuis son origine remontant aux siècles passés.

Pour ceux que cela intéresse, je les renvoie à mon poème “DEMEURE DE CHARME LA PINÈDE” : 

http://baladenvers.apln-blog.fr/2013/09/13/demeure-de-charme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE MOIS DES RÉSOLUTIONS

 

Coule mois de janvier, viennent résolutions,

D’aucuns en font celui d’âpres décisions,

D’autres veulent y voir, l’année du changement,

Et s’engagent enfin pour un ressourcement.

 

Poètes par exemple, ainsi vont décider,

D’entrer dans une salle et faire corps bouger,

A longueur de journée, l’esprit en gymnastique,

Aux neurones convient, mais ne rend élastiques,

 

Muscles ankylosés ou jambes engourdies,

Les rimes c’est très bien, mais cela n’assouplit,

Que mémoire des mots, les circonvolutions,

Rien de mieux que stretching et relaxation.

 

Cette disposition, j’ai prise récemment,

Sur l’avis d’une amie, son équipe intégrant,

Car si la poésie me vient en solitaire,

A plusieurs l’on peut mieux étirements parfaire.

 

-&-&-&-

                                                   Cathy, le 12 Janvier 2015 ©

 

 

 

 

 

 

LE LIVRE DE LA VIE

 

Au gré, au fil du temps, on en tourne les pages,

Au gré, au fil des ans, on apprend davantage,

On le tient dans la main, mais on ne le sait pas,

Il mène vers demain, on ne le comprend pas.

 

Il contient des trésors, cachés et précieux,

Nichés sur un chemin, aux côtés broussailleux,

On dévore ses mots, mais parfois l’on recule,

Puis arrive le temps des petites ridules.

 

Pages sont écornées, des plus mauvais moments,

Comme si l’on devait retenir ces instants,

Sans laisser autre place au creux de la mémoire,

Il ne devient alors qu’un bien triste grimoire.

 

A l’inverse, il nous faut parcourir les chapitres,

Nous donner le moyen de découvrir les titres,

Dont la sonorité semblera gracieuse,

Positive surtout, pour l’âme radieuse.

 

Il n’est pas réservé, pour cela à l’élite,

C’est un présent gratuit et chacun le mérite,

Mes vœux j’y ai placés, pour cette année nouvelle,

Afin que dans vos yeux, brille flamme éternelle.

 

-&-&-&-

                                                  Cathy, le 30 Décembre 2014 ©

Comme beaucoup je serai peu présente sur les blogs pour les fêtes de l’an nouveau. Recevez donc ici, en poème, mes vœux très sincères pour 2015. Que cette année vous apporte tout ce que vous en attendez et que ces fêtes se déroulent au mieux de vos espérances ! Soyez assurés de mon amitié et de mes meilleures pensées, humblement déposées sur ce “Livre de la vie”. 

Joyeuses fêtes à tous !

 

 

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

LA RÉQUISITION DES TAXIS DE LA MARNE

(Pour la communauté de Clara “Il y a cent ans 1914-2014”)

 

Ils auraient préféré, autrement dans l’Histoire,

Etre connus de tous, mais bataille a voulu,

Qu’ils entrent seulement, dans livres et mémoires,

Les « Taxis de la Marne », aujourd’hui disparus.

 

Devenus en Septembre, un moyen de transport,

Pour tous les fantassins, Galliéni savait bien,

Que cette infanterie, avait frôlé la mort,

Il réquisitionna, les taxis Parisiens.

 

Des soldats épuisés, mais menés jusqu’au front,

Arrivés en renfort, pour première bataille (*),

Les pages de la guerre, ensuite marqueront,

Qu’ils furent épargnés, puisqu’ils n’étaient de taille.

 

-&-&-&-

                                                              Cathy, le 8 Septembre 2014 ©

(Illustration extraite de Wikipédia – source à citer : “Renault Type AG 9 CV 1910” par Lglswe- Travail personnel. Sous licence Creative)

(*) Les taxis de la Marne désignent les taxis parisiens ayant été réquisitionnés par l’armée française lors de la première bataille de la Marne, les 6 et 7 septembre 1914, pour transporter les hommes d’une brigade d’infanterie envoyés en renfort de Paris sur le champ de bataille. Ces hommes, trop épuisés, seront placés en seconde ligne pour éviter les assauts de l’ennemi.

 

 

 

 

 

PRODIGIEUSE MEMOIRE

 

Pour moi cette saison, n’a de côté charmeur,

Que les arbres fleuris, verdure revenue,

Le printemps à mes yeux, de joies est dépourvu,

Mon corps me réclamait, certain calme intérieur.

 

Cet intense besoin, d’un doux ressourcement,

D’instants de solitude et de méditation,

Quelques activités, des moments “d’évasion”,

En mon être profond, j’entame allégrement,

 

Un tableau aux couleurs, que mon âme sensible,

Va tenter de changer, car ces maux inaudibles,

J’en connais la raison, mémoire de mon corps,

 

Rappelle chaque année, le décès de ma mère,

Si se sont écoulés, cinquante ans depuis lors,

Se blottit contre moi, déprime saisonnière.

 

Ici je me réchauffe, auprès d’un feu de bois,

Brûlant noires idées, qui s’imposent à moi,

Sereine et apaisée, je reviendrai bientôt,

Pour l’instant me voici, dans les bras de l’Hérault.

 

-&-&-&-

                                                           Cathy, le 31 Mars 2014 ©

Je suis actuellement à “La Pinède”, une maison d’hôtes proposant en ce moment des initiations à des thérapies douces que je ne connais pas encore (le qi gong).

Il me fallait me ressourcer, j’ai donc décidé de m’y rendre.

Merci pour tous vos commentaires qui me vont droit au cœur.

Amitiés à toutes et à tous.

(Je vais prévenir Nina qui ne sait pas que je suis là !)

 

Le présent poème ne revêt aucune forme particulière. Je l’ai commencé tel un sonnet, et d’autres mots me sont venus au fil de l’écriture…

Mais depuis quelques jours, ma plume avait perdu de sa vigueur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

YPRES ET MA MEMOIRE

“Les enfants ont la mémoire courte mais ils ont le souvenir rapide”

(Victor HUGO)

 

Comment imaginer, là où poussent crocus,

Que la nature en fleurs, ait redonné la vie,

A ce lieu dont certains, page d’Histoire oublient,

Il connut autrefois, les combats et blocus.

 

Mémoire d’un passé, délivrée par mon père,

Lorsqu’en tenant sa main, j’ai posé des questions,

Je ne comprenais pas, qu’y sonne le clairon,

A l’heure où le soleil, éteignait sa lumière.

 

Ce n’est pas un jardin, ce sont de hauts remparts,

Fortifications, édifiées par Vauban,

J’ai gardé souvenirs, de la ville et ce temps,

Où nous nous promenions, puis eut lieu son « départ ».

 

Mon père n’est plus là, mais en pensant à lui,

Dimanche j’y étais, profitant d’un ciel bleu,

YPRES, restée pour moi, ville de mes aïeux,

J’ai marché sur leurs pas, mon cœur leur a souri.

 

-&-&-&-

                                                 Cathy, le 10 Mars 2014 ©

Pour le “dico-citations” de la semaine sur la lettre “M”

J’ai choisi “la mémoire” et cette ville où sont nés les cousins germains de mon père.

Cette ville est aussi celle où la mémoire ne s’est jamais éteinte,

puisque l’hommage aux défunts de la première guerre mondiale est rendu chaque soir sous la “Porte de Menin”.

Les photos sont de mon mari (prises dimanche sous un soleil radieux)

Une partie des remparts

et ci-dessous, un cimetière Anglais sur les remparts

 

La halle aux draps – à gauche – et les commerces et hôtels sur la grand place

YPRES est une ville Flamande située au Nord-Ouest de la Belgique. Son architecture est magnifique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[youtube]http://youtu.be/VQuRJLRNACY[/youtube]

 

 

 

LE SECOURS NATIONAL

(Pour la communauté “Il y a cent ans” – “1914-2014”)

 

Auraient dû s’effacer, certaines des empreintes,

Par l’Histoire laissées, or, aux similitudes,

En ce siècle nouveau, deviendrait « habitude »,

Ce à quoi la mémoire, aujourd’hui est astreinte.

 

Mais l’esprit ne sait pas, après guerre mondiale,

Tolérer, accepter, autant d’incohérences,

D’une précarité, cruelle invraisemblance,

Que persiste autrement, le Secours National.

 

Visiter le passé, se souvenir encore,

De ces peuples meurtris, oui, là je suis d’accord,

Mais comment supporter, conjuguer au présent,

 

Toute cette misère, affichée chaque jour,

Tellement identique au sinistre décor,

Dont on aimerait tant, effacer le contour.

 

-&-&-&-

                                             Cathy, le 6 Mars 2014 ©

 

Le Secours national était un organisme français créé le 4 août 1914, à l’initiative d’Albert KAHN (trois jours après la déclaration de la première guerre mondiale). Chargé d’apporter de l’aide aux militaires, à leurs familles ainsi qu’aux populations civiles victimes, en épaulant les services sociaux.

Il fit l’objet d’un appel lancé par L’Homme enchaîné (*), afin de recueillir des vêtements à envoyer aux soldats, qui manquaient de vêtements chauds dans les tranchées.

Le mathématicien Paul APPELL en est le premier président. Un décret du 29 septembre 1915 le reconnaît d’utilité publique.

(*) A l’origine “Canard enchaîné” , censuré, mais qui reprit son intitulé un peu plus tard…

                                                                                                                                                                                                           (Source : “Wikipédia”)

 

 

 

 

 

Présentation

  •  : Balade en vers… Voici l’endroit
  • Balade en vers… Voici l’endroit
  • Description : Journal intime, où je dépose mes joies comme mes peines. La vie ne m'a pas épargnée, mais ne m'ôte pas pour autant la curiosité qui guide mes écrits. Sont ici présentes, des pages d'histoire, de légendes, de voyages, Des poèmes sur la nature, et tant d'autres issus de mon inspiration journalière... Un endroit sans tabou, mais où se maintiennent le respect et la modération. Bonne lecture à toutes et à tous. Cathy.

Profil

  • Name : Cathy
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. 
Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.
  • À Propos : L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.

 

Respect du droit d’auteur

lily small


Copyright (c)
Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu de l'article L.122 du code de la propriété intellectuelle, toute représentation, impression ou reproduction partielle ou intégrale des textes et commentaires sans accord de l'auteur sont interdits.

 

Les illustrations proviennent de sites d'images gratuites ou me sont offertes. Je remercie ici tous les créateurs grâce auxquels ce blog peut être illustré (remerciements que je dépose d'ailleurs sur leur site). Certaines parmi les plus récentes proviennent des créations de "Claudine" (Easy4blog) ou de mes lectrices.

 

Si une image venait à appartenir à quelqu'un souhaitant que "la source" figure sur mon blog, je le remercie de me le faire savoir en me citant l'illustration concernée.

 

Bien à vous.

Cathy.

Mon second recueil

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

Naissance de mon second recueil  

Pour vous procurer mon second recueil (120 pages - illustré - 13 euros),

sorti le 27 Mars 2013 et préfacé par Larbi BENNACER ("Eachman")

Bienvenue ici !

6he07ra[1]

   Découvrez ici mon univers, teinté de rimes et de vers...

 

N'hésitez pas à me laisser un message, une trace de votre passage m'est si agréable !

 

 

MES RECUEILS PARUS 

  "Le tourbillon des heures" - 27 Mars 2013  

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

 

 

   "Dédale de mes pensées" - Mars 2011  
Couverture

 

 

“L’art de vivre” – Elisabeth Rosales

 

A celles et ceux qui souhaitent changer leur regard sur la vie, vaincre leurs "démons" et obtenir la clé pour accéder à la sérénité, je donne rendez-vous sur le site d'Elisabeth ROSALES http://ladv.biz/le-temps

 

Ses articles et le "retour" que vous en obtiendrez ne pourront que vous enrichir en tous domaines.

 

J'ai lu l'un de ses e-books intitulé "Croyances et alimentation". Si vous croyez maîtriser ce sujet vous sortirez surpris de votre lecture !

 

N'hésitez-pas à vous plonger au cœur de ses publications en la contactant directement, via son formulaire.

 

N'attendez pas plus longtemps et cliquez ici : http://ladv.biz/le-temps

 

Bien amicalement,

 

Cathy.

 

Visitez mon île

ATT000379

 

 

Une île désertée,

N'offre pas de plaisir,

Venez la visiter,

Venez la découvrir...

 sans-titre

Communauté

communaute les passeurs de mots

Plaisirs partagés

BALADE EN VERS... VOICI L'ENDROIT

 

1zfsihg[1]


"Je me cache derrière mes maux,
Mais certains d'entre-eux me dévoilent,
Sur mes plaisirs je lève un voile,
Pour cela rien de mieux que les mots..."

Cathy.

 


-§-§-§-

DANS CE BLOG, UNIQUEMENT MES ECRITS PERSONNELS, TENTES EN RIMES ET EN VERS...


J'Y PRENDS PLAISIR CHAQUE JOUR ET LE PARTAGE AVEC VOUS.
"PARTAGE DU PLAISIR L'INTENSIFIE ENCORE"


CATHY

Coule le temps

arshnrim[1]

 

Coule le temps,

Passent les peines,

Source j'entends,

Elle ne freine,

Rien de mes mots,

Ni de mes vers,

Rimes à flots,

Ici je verse.

 

Cathy.

 

Etre prévenu (E) nouvel article

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!

Archives

Mes albums

Votez pour mon blog