Vers en poésie

 

 L’ISSUE DE SECOURS DU POÈTE

  

L’encrier du poète est l’issue de secours,

Dont seulement sa plume en repère l’endroit,

La lumière peut bien s’absenter du parcours,

Chemin ne bloque pas, cœur guidé par sa voix.

 

S’évertuer ainsi à cacher le trésor,

Que trouvera toujours une âme poétique,

S’avère fortuit, poète ne s’endort,

Sans tenir à la main, sa muse prophétique.

 

Ne le bâillonnez pas, ne posez sur ses yeux,

Rien qui laisse espérer perte de ses repères,

Impasses ne sont pas, pour lui, jeux insidieux,

L’inspiration n’a point besoin d’autre lumière,

 

Que clairvoyante vue, mystère d’un esprit,

Percevant dans la nuit, l’invisible chemin,

Sa sensibilité fait de lui l’incompris,

Dont l’esprit est bercé par les alexandrins.

 

-&-&-&-

                                                   Cathy, le 7 Avril 2015 ©

 

 

 

 

 

 

DEPUIS UN TABLEAU NOIR

 

Les pleins et déliés, sur le grand tableau noir,

Sans hésitation, une main sûre d’elle,

Déployait face à moi, comme l’oiseau ses ailes,

Sur mes pages, alors, je m’exerçais le soir.

 

Pour embellir mes mots, parer mon écriture,

D’un voile affriolant, d’une robe plus belle,

Est née ma poésie, ainsi plume rebelle,

Docile s’est montrée, revêtant sa parure.

 

Bien loin des parchemins, j’ai placé mon grimoire,

Recueillant mes pensées, ce que la vie me dicte,

S’il m’arrive parfois, d’exprimer la vindicte,

Mon encre j’éclaircis, alors renaît l’espoir.

 

Déployés face à moi, par la main sûre d’elle,

Les pleins et déliés, sur le grand tableau noir,

Firent naître mes pages écrites chaque soir,

Avec hésitation, mais volant de leurs ailes.

 

-&-&-&-

                                                      Cathy, le 17 Octobre 2014 ©

 

 

 

 

 

A LA NUIT TOMBÉE

 

Comment être insensible, face à cette évidence,

Des bienfaits transportés par une galaxie,

Brillant comme lucioles, dévoilées par l’absence,

De la lueur du jour, quand naît la poésie.

 

La nuit chère au poète est grande bienfaitrice,

Elle offre sans compter, procure apaisement,

Amante précieuse, pour l’âme créatrice,

Elle guide sa plume, sans un atermoiement.

 

Muse capricieuse éveillée à cette heure,

Quand brillent dans le ciel, les splendides étoiles,

Mes yeux s’ouvrent alors, éprouvant le bonheur,

De se tourner ainsi, vers ce qu’elles dévoilent.

 

-&-&-&-

                                                           Cathy ©

Je reviens sur vos blogs dès mercredi, après une petite absence. Grand merci pour votre fidélité et vos agréables messages. Toute mon amitié.

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ENCRE DE MES VEINES

 

Combien d’années passées, sous l’emprise totale,

D’une plume puisant, son encre dans mes veines,

Elle-même guidée, par la voix qui l’entraîne,

Peaufinant mes idées, pour rimes en rafale.

 

Toujours je resterai, l’otage volontaire,

Consentante, soumise, en manque quelquefois,

Humblement je l’avoue, l’écrit a fait de moi,

Poète dépendant, en proie à ses travers.

 

Car je n’ai pas cherché, l’aide d’un professeur,

Qui viendrait usurper, les secrets de mon cœur,

Changerait mes sonnets et mes alexandrins,

 

Mon âme volerait, voulant faire de moi,

Celle qui troquerait, ses idées d’un matin,

Contre une poésie, sans rimes de guingois.

 

-&-&-&-

                                                               Cathy, le 28 Juin 2014 ©

 

 

 

 

 

 

 

 

AINSI PARLE MON COEUR

Pour le dico-citations de la semaine sur la lettre « Q »

J’ai choisi le proverbe suivant : « Quand le cœur n’y est pas, les mains ne sont pas habiles »

(Proverbe Chinois)

 

N’attendez pas de moi, les rimes masculines,

Croisées ou alternées, aux rimes féminines,

Si cela vous voulez, passez votre chemin,

Seul l’élan de mon cœur, sait me faire du bien.

 

Si je n’applique pas, règles de prosodie,

Laissant plume courir, puristes j’apprécie,

Apprendre j’aurais pu, mais chemins de traverse,

Dénaturent mes mots, n’offrent mêmes caresses.

 

Pages que vous lisez, de mon cœur sont issues,

Broderies naturelles, qui ornent mon tissu,

Voile de sentiments, soulevé par vos mains,

Le fruit de mes émois, doux comme le satin.

 

-&-&-&-

                                                        Cathy, le 10 Avril 2014 ©

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ACROBATIQUE MUSE

 

Concentrés, malicieux, faisant des pirouettes,

Mes doigts sur le clavier, sont joyeux acrobates,

Sans cesse en action, comme des girouettes,

Mais d’où tiennent ils donc, ces gestes d’automates ?

 

Ils écrivent des vers, comme les funambules,

Fixent des yeux un fil, avancent pas à pas,

Ils viennent aligner, des lettres majuscules,

Minuscules aussi, mais ne s’égarent pas.

 

Car je les ai à l’œil et un pas de travers,

Ou geste malheureux, leur serait bien fatal,

S’ils tentent un axel, que trop ils accélèrent,

Je les rappelle à l’ordre, avant que soit bancals,

 

Mes poèmes issus, de cette gymnastique,

Aussi stricte je suis, que l’est Monsieur Loyal,

Annonçant l’arrivée, des artistes d’un cirque,

En espérant toujours, justesse du final.

 

-&-&-&-

                                                    Cathy, le 15 Mars 2014 ©

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MYSTERIEUSE NAISSANCE D’UNE POESIE

 

C’est bien à l’infini, que je dois mes pensées,

C’est bien de l’horizon, que surgissent mes mots,

Si mes idées défilent, au long d’une journée,

L’abysse de la nuit, restera mon berceau.

 

Si le satin des draps, est une belle page,

Je ne puis y livrer, que rêves d’une nuit,

Dont il prend plus grand soin, tel un livre d’images,

En attendant le jour, où rimes je construis.

 

Poèmes de nature, à soulager mon cœur,

Ou d’autres paraissant, mon énigme du soir,

Ne me demandez pas, d’où me vient cette ardeur,

Ma plume doucement, vous écrit dans le noir.

 

Mais elle sait ainsi, éclairer mon esprit,

Atmosphère si douce, je perçois alors,

Brodant tissu de mots, pareil à l’organdi,

C’est bien de tout cela, que naît ce corps à corps.

 

-&-&-&-

                                                             Cathy ©

(Extrait de mon recueil « Le tourbillon des heures »)

Je m’absente à compter de mardi pour quelques jours. 

Je vous confie mes pages et vous redis toute mon amitié,

en vous remerciant infiniment pour votre fidélité.  

 

 

 

  

CŒUR IMPATIENT

 

Où êtes-vous ma mie, vous désertez mes jours,

Insupportable enfant, jouant à cache-cache,

J’approche, vous fuyez, mais à ce que je sache,

Vous aimiez près de moi, dévoiler vos atours.

 

Offrir à mon esprit, vos douces ritournelles,

Vous targuer de savoir, ce que mon cœur attend,

Esclave de vos mots, me voici impatient,

D’entendre votre voix, revenez demoiselle.

 

Par pitié cessez donc, votre jeu infernal,

Un poète ne peut, supporter le supplice,

De ne pouvoir goûter, aux précieux délices,

De sa muse agissant, telle femme fatale.

 

-&-&-&-

 

                                               Cathy, le 9 Janvier 2014 ©

 

 

 

 

 

L’AMANT DE MA PLUME

 

Lueur en ce moment, vient éclairer ma page,

Agréable halo, composant un dessin,

Les traces du soleil, inattendu dessein,

Pour ma plume cherchant, cet amant de passage.

 

Les voici enlacés, lovés dans la douceur,

Du voile que Phoebus, a posé en cadeau,

S’abandonnent leurs corps, en ce soyeux manteau,

Sans se soucier des yeux, d’un poète au grand cœur,

 

Emerveillé, heureux, face à cet engouement,

Ses rimes ont ainsi, quitté l’atermoiement,

Et rythme retrouvé, auquel manquait l’éclat,

 

Pour une telle joie, il suffit d’un rayon,

Ténèbres dissipés, et langoureux ébats,

Un soleil dont le feu, honore le crayon.

 

-&-&-&-

                                              Cathy, le 9 Décembre 2013 ©

 

                                                                  

 

 

 livre coffret cb

 

 

  

RIMES CLANDESTINES

 

Acceptant de loger, rimes en mon esprit,

Elles ont déposé, dans mon humble logis,

Un premier pied qui a, appelé tous les autres,

Dénués de scrupules, sans complexe ils se vautrent.

 

J’en suis à m’écarter, pour leur céder la place,

Larges sont mes idées, leur suite sans palace,

Accueille douze pieds, devenus clandestins,

Charité bienvenue, pour ces alexandrins.

 

Lorsque je leur demande, de se fixer ailleurs,

Ils répondent ensemble, « nous vivons tous en chœur »,

Se déconsolider, jamais ils ne le peuvent,

Et pour cette raison, en poèmes se meuvent.

 

-&-&-&-

                                                       Cathy, le 12 Novembre 2013 ©

 

Présentation

  •  : Balade en vers… Voici l’endroit
  • Balade en vers… Voici l’endroit
  • Description : Journal intime, où je dépose mes joies comme mes peines. La vie ne m'a pas épargnée, mais ne m'ôte pas pour autant la curiosité qui guide mes écrits. Sont ici présentes, des pages d'histoire, de légendes, de voyages, Des poèmes sur la nature, et tant d'autres issus de mon inspiration journalière... Un endroit sans tabou, mais où se maintiennent le respect et la modération. Bonne lecture à toutes et à tous. Cathy.

Profil

  • Name : Cathy
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. 
Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.
  • À Propos : L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.

 

Respect du droit d’auteur

lily small


Copyright (c)
Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu de l'article L.122 du code de la propriété intellectuelle, toute représentation, impression ou reproduction partielle ou intégrale des textes et commentaires sans accord de l'auteur sont interdits.

 

Les illustrations proviennent de sites d'images gratuites ou me sont offertes. Je remercie ici tous les créateurs grâce auxquels ce blog peut être illustré (remerciements que je dépose d'ailleurs sur leur site). Certaines parmi les plus récentes proviennent des créations de "Claudine" (Easy4blog) ou de mes lectrices.

 

Si une image venait à appartenir à quelqu'un souhaitant que "la source" figure sur mon blog, je le remercie de me le faire savoir en me citant l'illustration concernée.

 

Bien à vous.

Cathy.

Mon second recueil

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

Naissance de mon second recueil  

Pour vous procurer mon second recueil (120 pages - illustré - 13 euros),

sorti le 27 Mars 2013 et préfacé par Larbi BENNACER ("Eachman")

Bienvenue ici !

6he07ra[1]

   Découvrez ici mon univers, teinté de rimes et de vers...

 

N'hésitez pas à me laisser un message, une trace de votre passage m'est si agréable !

 

 

MES RECUEILS PARUS 

  "Le tourbillon des heures" - 27 Mars 2013  

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

 

 

   "Dédale de mes pensées" - Mars 2011  
Couverture

 

 

« L’art de vivre » – Elisabeth Rosales

 

A celles et ceux qui souhaitent changer leur regard sur la vie, vaincre leurs "démons" et obtenir la clé pour accéder à la sérénité, je donne rendez-vous sur le site d'Elisabeth ROSALES http://ladv.biz/le-temps

 

Ses articles et le "retour" que vous en obtiendrez ne pourront que vous enrichir en tous domaines.

 

J'ai lu l'un de ses e-books intitulé "Croyances et alimentation". Si vous croyez maîtriser ce sujet vous sortirez surpris de votre lecture !

 

N'hésitez-pas à vous plonger au cœur de ses publications en la contactant directement, via son formulaire.

 

N'attendez pas plus longtemps et cliquez ici : http://ladv.biz/le-temps

 

Bien amicalement,

 

Cathy.

 

Visitez mon île

ATT000379

 

 

Une île désertée,

N'offre pas de plaisir,

Venez la visiter,

Venez la découvrir...

 sans-titre

Communauté

communaute les passeurs de mots

Plaisirs partagés

BALADE EN VERS... VOICI L'ENDROIT

 

1zfsihg[1]


"Je me cache derrière mes maux,
Mais certains d'entre-eux me dévoilent,
Sur mes plaisirs je lève un voile,
Pour cela rien de mieux que les mots..."

Cathy.

 


-§-§-§-

DANS CE BLOG, UNIQUEMENT MES ECRITS PERSONNELS, TENTES EN RIMES ET EN VERS...


J'Y PRENDS PLAISIR CHAQUE JOUR ET LE PARTAGE AVEC VOUS.
"PARTAGE DU PLAISIR L'INTENSIFIE ENCORE"


CATHY

Coule le temps

arshnrim[1]

 

Coule le temps,

Passent les peines,

Source j'entends,

Elle ne freine,

Rien de mes mots,

Ni de mes vers,

Rimes à flots,

Ici je verse.

 

Cathy.

 

Etre prévenu (E) nouvel article

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!

Archives

Mes albums

Votez pour mon blog