Réflexion personnelle

 

ALLÔ… A L’EAU

 

Si je me jette à l’eau,

Pas pour une noyade,

Pour dénoncer plutôt,

La grande mascarade,

De ces opérateurs,

Qui avancent masqués,

Fixant sur les compteurs,

Tous les euros gagnés !

 

Erreurs sur les factures,

Messageries vocales,

Communications durent,

C’est le flou intégral,

Un jour on vous dit blanc,

Et noir le lendemain,

Les esprits l’on méprend,

Qu’il est long le chemin,

 

Vers une explication,

Sans se faire arnaquer,

Attention ! Vérifions,

Pour n’être point dupés,

Avançons arguments,

Pour frais supplémentaires,

Réclamés indûment,

Ça commence à bien faire !!

-&-&-&-

                                                     Cathy, le 17 Avril 2015 ©

Inspiré d’une expérience vécue cette semaine.

Sans téléphone fixe du fait de mon opérateur sans que mon téléphone soit en cause, il m’a fallu utiliser mon portable pour le joindre. Et comble de l’ironie, pour faire passer un technicien on me réclamait 85 euros ! (Alors que la panne ne venait pas de chez moi)

Au vu de mes arguments et comprenant que je n’étais pas prête à payer, la réparation a eu lieu à distance aujourd’hui…

J’ai exigé un dédommagement pour n’avoir pu utiliser mon téléphone pendant 6 jours et je l’ai obtenu !

Mais que ne feraient-ils pas pour encaisser les euros ?

Ceci dit, je vais me changer les idées ce week-end et serai peu présente sur la blogosphère.

Amitiés à toutes et à tous !

 

 

 

 

 

 

ILS ONT DÉCIDÉ… LE « ZÉRO PAPIER »

 

Réduire le papier, c’était un noble but,

Publicités pourtant, toujours boîtes remplissent,

Si ce n’est le commerce, à qui revient la lutte ?

Prestataires rendant de moins en moins services.

 

Ont-ils pensé, vraiment, que monde virtuel,

Echappe à quelques-uns ne connaissant la toile,

Plus question de courriers, mais seulement « courriels »,

Un jargon pour certains, sur ce je lève voile !

 

Des caisses de retraite imposent maintenant,

Documents officiels, à imprimer soi-même,

S’inscrire sur leur site, est-ce marche en avant,

Pour de nombreux « anciens », ne connaissant pas même,

 

Les touches d’un clavier, perdus dans le fatras,

D’un langage déjà, pas facile à comprendre,

Doit-on leur imposer aussi nouvel achat,

Pour à leurs droits encor’ pouvoir ainsi prétendre ?

 

Ne tentez pas non plus le biais du téléphone,

Lui aussi s’est placé en mode « suis aphone» !

 

-&-&-&-

                                                    Cathy, le 26 Mars 2015 ©

Un peu moins poétique, mais réflexion personnelle de ce jour suite à un mail reçu de ma caisse de retraite Française.

J’ai, heureusement, une imprimante… Et j’ai pu m’inscrire sur leur site pour prétendre à consulter tous les documents me concernant.

Mais qu’en est-il pour certains ?

 

 

 

L’ÂME DES OBJETS

 

Si le temps peut laisser, traces sur la nature,

Des insolents caprices, des années, des saisons,

Eclairer paysages et, comme trahison,

Pluie et vent invoquer, ennemis des cultures,

 

Prise il ne peut avoir sur précieux objets,

Si chers à nos esprits, riches de souvenirs,

S’y pose le regard, ainsi le coeur soupire,

Nos pensées s’évadant recherchent leur secret.

 

Prétendre détenir la clé de ce mystère,

Serait présomptueux, mais je suis convaincue,

De l’âme dont ces « choses », comme nous sont pourvues,

Se préservant du temps, pour toujours mieux nous plaire.

 

En posant d’autres yeux sur tout ce qui m’entoure,

Laissant mon cœur parler, sans plus de retenue,

Quitte même à déplaire avec mots saugrenus,

Messages j’ai perçus et l’écris sans détour.

 

-&-&-&-

                                             Cathy, le 25 Janvier 2015 ©

(Illustration : photo prise par Cendrine « MaPlumeFéedansParis »)

 

 

 

 

 

 

 

  

 LES TOMATES DE LA COLÈRE

 

Amateurs de bons goûts, de saveurs véritables,

Cherchent sur les marchés, le produit le meilleur,

Les légumes, les fruits, que petits producteurs,

Sont fiers de proposer, honorant notre table.

 

Si les slogans affluent, partout dans les médias,

Si, pour notre santé, toujours ils nous conseillent,

Messages taisent bien, où doit aller « l’oseille »,

Grande distribution, on privilégiera.

 

Car la guerre lancée, n’a aucune limite,

J’ai eu vent comme vous, de tant d’aberrations,

Mais celle-là, jamais, dans mes informations,

Je n’avais entendue, la voici qui s’invite.

 

Des fruits « hors catalogue », tomates notamment,

Ont valu à un homme, d’être verbalisé,

Produit au trop bon goût, il avait proposé,

Rappelant au palais, douces saveurs d’antan !

 

-&-&-&-

                                                     Cathy, le 29 Septembre 2014 ©

(Illustration extraite de Wikipédia : auteur « Popolon »)

 

Pour tuer les petits producteurs, il n’en faut pas moins qu’un « catalogue »…

Je vous invite à écouter ce conteur Ariégeois (Olivier DE ROBERT), qui dénonce avec verve et humour ce dont a été victime un petit producteur à cause de tomates trop savoureuses et non inscrites au catalogue officiel !!

http://www.ariegenews.com/news-1464-67205.html

 

 

 

 

 

 

LE SILENCE DU PAON

 

Si de son cri ingrat, évoquant un prénom,

Le paon peut agresser, quelquefois les oreilles,

Sa parade amoureuse et ses plumes en rond,

Restent pour le regard, naturelle merveille.

 

Les autres animaux, certainement jaloux,

Tout comme les humains, face à lui ébahis,

Sont interrogatifs, fascinés par sa roue,

Reflets multicolores, nulle facétie.

 

Mais plutôt que laisser ces plumes atypiques,

Dans leur plus beau milieu, l’Homme en un vase place,

La suprême parure, dont les tons mirifiques,

En décoration, non, jamais ne le lassent.

 

Le paon ne criera plus « Léon » à tous instants,

Sa roue s’est refermée, il ne subsiste d’elle,

Qu’un vase silencieux, certes fluorescent,

Mais parade n’a plus sa grâce naturelle.

 

-&-&-&-

                                         Cathy, le 26 Septembre 2014 ©

 

 

 

 

 

 

GARE RAGE

(humoristiquement)

 

A quoi sert un garage, allez-vous me le dire ?

D’aucuns savent ici, que sa destination,

Est souvent d’y placer, sans qu’il faille l’écrire,

Un moyen de transport, selon sa dimension.

 

Autre évidence aussi, pour entrer et sortir,

Mieux vaut en dégager, son issue tant qu’à faire,

Ce règlement appris, pour permis de conduire,

Est oublié de tous, ils n’en ont rien à faire !

 

Hier, une voiture, garée devant chez moi,

Vide des occupants, partis conter fleurette,

M’a « tenu compagnie », je n’étais pas sans voix,

Pour la propriétaire, ce fut ainsi la fête !

 

Et pour seule réponse, elle dit tout de go,

« Mais je n’en avais pas pour très longtemps, Madame »,

« Peut-être », répondis-je, « mais nous sommes égaux »,

« Je le ferais chez vous, là ce serait un drame ».

 

Si cela va sans dire, mais mieux en le disant,

Un écrit j’ai posé, que l’on comprenne bien,

Sans que j’aie un esprit, quelque peu médisant,

Je vois la société, qui ne respecte rien.

 

-&-&-&-

                                                   Cathy, le 18 Août 2014 ©

 

 

 

 

 

 

REFLEXES CONDITIONNES

 

Jamais je n’ai autant, remercié, souri,

Tant j’avais oublié, combien les conducteurs,

En ce coin de pays, savent ouvrir leur cœur,

S’arrêter et laisser, piétons vivre leur vie.

 

Ralentir n’était pas, réflexe le meilleur,

Dans cette capitale, où le klaxon est roi,

La devise, plutôt, était « chacun pour soi »,

Attendre le respect, n’était là-bas qu’un leurre.

 

« Passages protégés », associés à « danger »,

Mais je vois chaque jour, combien leur nom ici,

Synonyme n’est plus, des endroits à soucis,

On ne rechigne pas, on vous laisse passer.

 

-&-&-&-

                                                                             Cathy, le 3 Août 2014 ©

 

 

 

REMINISCENCE

 

Que vous ayez besoin, de vous battre sans cesse,

Qu’importe, mais de grâce, épargnez vos enfants !

J’ai connu moi aussi, ces fracas permanents,

Vous n’imaginez pas, traumatismes qu’ils laissent.

 

Il y eut tant d’années, dans l’angoisse, vécues,

Violence d’un couple, impuissance totale,

Dès que montait le ton, arrivaient en rafale,

Les insultes, les cris, mes pleurs inaperçus.

 

Quand, sur votre palier, votre fille j’entends,

Des scènes je revois, de cette prime enfance,

Qui fut mienne et je sens, comme réminiscence,

M’oppresser, c’en devient un trouble permanent.

 

Les cris de ce bébé, il y a maintenant,

Expliquez-moi le sens, de l’amour entre vous,

Ne faites pas souffrir, deux êtres avec vous,

S’il faut vous dénoncer, j’irai pour vos enfants.

 

-&-&-&-

                                                                        Cathy, le 30 Juin 2014 ©

Le calme d’une petite résidence privée peut parfois n’être troublé que par un seul ménage…

 

 

 

 

 

 

 

QUAND MA PLUME SURSAUTE

 

Si ma plume est souvent, en proie à la bougeotte,

Tant elle sait vibrer, face à des paysages,

Ma muse peut aussi, dicter autres messages,

Lorsque le quotidien, est riche « d’anecdotes ».

 

Bien qu’elle use plutôt, d’humour ou de litotes,

Dans mes rimes parfois, se glissent mots moins sages,

Sans exagération, à quoi sert le verbiage ?

Poésie, justement, en reste l’antidote.

 

Aujourd’hui cependant, entendant phrase sotte,

Celle d’un hôpital, ici je le partage,

Rendez-vous annulé, « appareil hors d’usage »,

Réparé au mois d’août, à ces mots je sursaute !

 

Aucune alternative et partout c’est la faute,

Des agendas remplis, nous sommes les otages,

De ces lieux médicaux, qui jamais ne s’engagent,

A nous soigner vraiment, nous mettant les menottes !

 

-&-&-&-

                                                   Cathy, le 25 Juin 2014 ©

Poème écrit suite à un appel reçu ce jour, concernant un examen auquel devait se soumettre mon mari vendredi (I.R.M).

 

 

 

 

 

 

 

 

APRES MÛRE REFLEXION…

 

Un voile fut levé, sur une information,

Annoncée seulement, à de tardives heures,

Directive nouvelle, au sujet des mineurs,

Relevant de l’Europe et d’une interdiction.

 

Jeunes ne pourront plus, s’adonner aux cueillettes,

Sur les arbres fruitiers, pour emplois saisonniers,

Le motif invoqué, paraît anecdotier,

Mais « sur les escabeaux, de gros dangers les guettent ».

 

Examinons de près, cette disposition,

Sur risques exposés, alors que pirouettes,

Tant de jeunes, partout, font sur les mobylettes,

Ou les pistes créées, pour des animations.

 

L’Europe n’a osé, regarder ce contexte,

A ces réalités, elle ne fait barrage,

Préférant ennuyer, ceux qui ont du courage,

Quel est donc son vrai but, d’où lui vient ce prétexte ?

 

-&-&-&-

                                                    Cathy, le 27 Mars 2014 ©

Cette information a été donnée mardi soir, au journal télévisé de France 3, vers 23 heures !

Vous pouvez aussi la trouver sur internet pour mieux « l’apprécier ».

  

 

 

 

 

 

 

 

Présentation

  •  : Balade en vers… Voici l’endroit
  • Balade en vers… Voici l’endroit
  • Description : Journal intime, où je dépose mes joies comme mes peines. La vie ne m'a pas épargnée, mais ne m'ôte pas pour autant la curiosité qui guide mes écrits. Sont ici présentes, des pages d'histoire, de légendes, de voyages, Des poèmes sur la nature, et tant d'autres issus de mon inspiration journalière... Un endroit sans tabou, mais où se maintiennent le respect et la modération. Bonne lecture à toutes et à tous. Cathy.

Profil

  • Name : Cathy
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. 
Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.
  • À Propos : L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.

 

Respect du droit d’auteur

lily small


Copyright (c)
Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu de l'article L.122 du code de la propriété intellectuelle, toute représentation, impression ou reproduction partielle ou intégrale des textes et commentaires sans accord de l'auteur sont interdits.

 

Les illustrations proviennent de sites d'images gratuites ou me sont offertes. Je remercie ici tous les créateurs grâce auxquels ce blog peut être illustré (remerciements que je dépose d'ailleurs sur leur site). Certaines parmi les plus récentes proviennent des créations de "Claudine" (Easy4blog) ou de mes lectrices.

 

Si une image venait à appartenir à quelqu'un souhaitant que "la source" figure sur mon blog, je le remercie de me le faire savoir en me citant l'illustration concernée.

 

Bien à vous.

Cathy.

Mon second recueil

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

Naissance de mon second recueil  

Pour vous procurer mon second recueil (120 pages - illustré - 13 euros),

sorti le 27 Mars 2013 et préfacé par Larbi BENNACER ("Eachman")

Bienvenue ici !

6he07ra[1]

   Découvrez ici mon univers, teinté de rimes et de vers...

 

N'hésitez pas à me laisser un message, une trace de votre passage m'est si agréable !

 

 

MES RECUEILS PARUS 

  "Le tourbillon des heures" - 27 Mars 2013  

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

 

 

   "Dédale de mes pensées" - Mars 2011  
Couverture

 

 

« L’art de vivre » – Elisabeth Rosales

 

A celles et ceux qui souhaitent changer leur regard sur la vie, vaincre leurs "démons" et obtenir la clé pour accéder à la sérénité, je donne rendez-vous sur le site d'Elisabeth ROSALES http://ladv.biz/le-temps

 

Ses articles et le "retour" que vous en obtiendrez ne pourront que vous enrichir en tous domaines.

 

J'ai lu l'un de ses e-books intitulé "Croyances et alimentation". Si vous croyez maîtriser ce sujet vous sortirez surpris de votre lecture !

 

N'hésitez-pas à vous plonger au cœur de ses publications en la contactant directement, via son formulaire.

 

N'attendez pas plus longtemps et cliquez ici : http://ladv.biz/le-temps

 

Bien amicalement,

 

Cathy.

 

Visitez mon île

ATT000379

 

 

Une île désertée,

N'offre pas de plaisir,

Venez la visiter,

Venez la découvrir...

 sans-titre

Communauté

communaute les passeurs de mots

Plaisirs partagés

BALADE EN VERS... VOICI L'ENDROIT

 

1zfsihg[1]


"Je me cache derrière mes maux,
Mais certains d'entre-eux me dévoilent,
Sur mes plaisirs je lève un voile,
Pour cela rien de mieux que les mots..."

Cathy.

 


-§-§-§-

DANS CE BLOG, UNIQUEMENT MES ECRITS PERSONNELS, TENTES EN RIMES ET EN VERS...


J'Y PRENDS PLAISIR CHAQUE JOUR ET LE PARTAGE AVEC VOUS.
"PARTAGE DU PLAISIR L'INTENSIFIE ENCORE"


CATHY

Coule le temps

arshnrim[1]

 

Coule le temps,

Passent les peines,

Source j'entends,

Elle ne freine,

Rien de mes mots,

Ni de mes vers,

Rimes à flots,

Ici je verse.

 

Cathy.

 

Etre prévenu (E) nouvel article

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!

Archives

Mes albums

Votez pour mon blog