Nostalgie

DonaldZolan

 

BOUQUET D’UN AUTRE SIECLE

 

Un coin de mon esprit, cache depuis longtemps,

L’empreinte d’une époque, révolue à ce jour,

Où le verbe charmait, de son ton élégant,

Ces dames déployant, leurs séduisants atours.

 

Notre langue Française, telle de jolies fleurs,

Était avec grand soin, observée et cueillie,

Ses lettres de noblesse, émerveillaient les cœurs,

Je n’ai pas eu le temps, d’avoir vase rempli.

 

Romantiques formules, et doux vocabulaire,

Echanges dont le ton, était respectueux,

Aujourd’hui ces propos, semblent patibulaires,

Ou paraissent aussi, plutôt obséquieux.

 

Si dans un autre siècle, souvent je me transporte,

Par peur de voir flétrir, ce merveilleux bouquet,

C’est que l’Académie, aujourd’hui m’insupporte,

En y voyant aussi, pétales surannés.

 

-&-&-&-

 

                                                                       Cathy, le 15 Juillet 2012 ©

(Tableau de Donald Zolan – offert par Corinne-“Cronin”)

8815

 

BOUTIQUES D’UN AUTRE TEMPS

 

Quand je franchis le seuil, de ces portes en bois,

Où je vois les enseignes, d’anciennes boutiques,

J’en ressens l’atmosphère, mon esprit nostalgique,

S’écarte d’aujourd’hui, et rejoint « l’autrefois ».

 

Des rideaux, des étoffes, la bourrette de soie,

Tissus que nulle part, ailleurs j’ai pu trouver,

Sont ici devant moi, et me font profiter,

De merveilleux moments, suscitant mon émoi.

 

Suis-je d’un autre siècle, j’aime tant les odeurs,

Du vieux bois, des cartons, c’est comme si mon cœur,

Retombait en enfance, sans que j’aie la mémoire,

De ce qui l’a marqué, je n’en ai pas l’histoire.

 

-&-&-&-

 

                                                                       Cathy, le 6 Juillet 2012 ©

 

Faute de temps,  je n’ai pu vous visiter vendredi.

Mon week-end risque d’être chargé, compte tenu de l’aménagement de mon intérieur, dont je prépare la décoration. Ceci m’a amenée à me rendre dans les anciennes boutiques de Bruxelles, dont une m’a inspiré ce poème.

Je reviens dès que possible et répondrai à vos agréables commentaires, dont je vous remercie.

Soyez assurés de toute mon amitié.

Bon week-end à toutes et à tous.

Cathy.

fillettebranche

 

L’ORACLE D’UN MATIN

 

Je maîtrise mes sens, mais ne contrôle pas,

L’immense pulsion, qui anime mon cœur,

Lorsque le mois de Mai, avance pas à pas,

Quand arrive le dix, me revient ma candeur.

 

Sur le calendrier, c’est la Sainte Solange,

Et c’est sur ta photo, que j’ai en ce matin,

Déposé un baiser, sur ton visage d’ange,

Un rayon de soleil, est apparu soudain.

 

Forêt des souvenirs, éclairée par miracle,

Cet astre lumineux, t’a rendu un hommage,

Puis il s’est échappé, ce fut un doux oracle,

Instant privilégié, que j’inscris sur ma page.

 

Ma petite Maman, ne lis aucune peine,

Dans mes yeux, mes propos, et ce petit poème,

J’avance dans la vie, sans aucune rengaine,

Seulement quelques mots, pour te dire « je t’aime ».

 

-&-&-&-

 

                                                                          Cathy, le 10 Mai 2012 ©

Numériser0032

 

NOSTALGIE CAPTUREE

 

 Un moment de la vie,

Sur plaque capturé, 

De ton oeil averti, 

Photographe avisé, 

 

 Tu n’as pas ton pareil,

Pour saisir les instants, 

Où ton bel appareil, 

Trouvera le moment, 

 

 Le plus beau, le meilleur,

Pour définir l’image, 

Qui fera le bonheur, 

D’un moment de partage. 

 

 D’autres photographies,

Nous émeuvent parfois, 

Ces moments de la vie, 

Bien lointains quelquefois. 

 

 On y voit un visage,

Un regard, un sourire, 

Et l’on tourne les pages, 

De ces vieux souvenirs. 

 

Photos souvent jaunies, 

Plaisantes à nos yeux, 

Des moments de la vie, 

Nos parents, nos aïeux. 

 

 -§-§-§-

 

                                                                    Cathy, Février 2012 ©

Peu présente depuis mardi, 

 je reviendrai sur vos blogs jeudi

et répondrai à vos commentaires, dont je vous remercie.

Amitiés à toutes et à tous,

Cathy.

cadre

 

MON JARDIN D’EDEN

Je n’ai jamais flirté, avec tous les nuages,

Par-delà les fenêtres, des classes à l’école,

J’essuyais les sarcasmes, de ceux qui batifolent,

Car j’étais à leurs yeux, une élève trop sage.

 

Mes douleurs j’effaçais, en lisant les messages,

De mes instituteurs, qui, jamais une colle,

N’ont eu à m’infliger, point de trace d’Eole,

Dans ma tête remplie, sans qu’il y ait dressage.

 

Lorsque vint le moment, d’une sélection,

En vue d’être parmi, ceux dont la diction,

Paraissait assez bonne, ce jour-là je vis poindre,

 

Mon nom sur une liste, et montai sur l’estrade,

Clamer la poésie, puis lauréats rejoindre,

Me placer « hors concours », m’évita les brimades.

 

-&-&-&-  

                                                                        

                                                                              Cathy, le 3 Février 2012 ©

 

Poème écrit après avoir reçu un mail des éditions “Omnibus”, invitant les poètes à participer à un concours dans le cadre du Printemps des poètes.

Le thème imposé est :

“Evocation d’un souvenir de l’école primaire”.

Je partage donc ce souvenir, ici, avec vous.

Amitiés,

Cathy.

Un autre concours “tout public” est ouvert (pour blogueurs ou pas).

Pour en connaître les modalités, il vous suffit de cliquer sur le lien suivant :

link

Pluie beau temps

 

ABSENCE D’UN JOUR

 

N’ayant pas su gérer, angoisses d’aujourd’hui,

Quand ma pathologie, revient et fait grand bruit,

Je crains de ne trouver, cette nuit le sommeil,

De ne pouvoir jeudi, avoir un doux réveil.

 

Ainsi, je vous écris, vous priant d’excuser,

Mon absence ce jour, je vais me reposer,

Apaiser mes tourments, quand reviennent à moi,

Ces maux qui m’envahissent, en ennemis sournois.

 

Je ne vous oublie pas, et fais face toujours,

C’est ma plume d’ailleurs, qui m’aide chaque jour

 

-&-&-&-

                                                         Cathy, le 11 Janvier 2012 ©

Je vous prie de bien vouloir excuser mon absence des blogs aujourd’hui.

Vous aurez compris, à travers ce poème, que j’ai été souffrante et qu’il me faut me reposer.

Soyez assurés de mes amitiés.

Bonne journée à toutes et tous.

Cathy.

 livrecenterblog

 

DICTEE COMME AUTREFOIS

 

Prenant chacun nos plumes,  partant pour l’aventure,

Assis à notre place, comme quand à l’école,

Nous brûlions de peur, d’être face à des « colles »,

Ecoutant la dictée, testant notre culture.

 

Au pertinent défi, beaucoup ont répondu,

Il fut assez plaisant, d’oser et se soumettre,

Adultes devenus, à l’écoute du « maître »,

D’écrire la dictée, et ces phrases ardues.

 

En sortant de la classe, chacun interrogea,

Son voisin, sa voisine, « comment l’as-tu écrit ? »,

Il faut un « l » ou deux, questions à l’infini,

Et dans l’adolescence, ceci me replongea.

 

Si la moyenne d’âge, oscilla ce jour-là,

Entre la quarantaine, jusqu’à la soixantaine,

L’ambiance fut bonne, elles semblaient lointaines,

Les heures d’examens, où gorge se noua.

 

-&-&-&-

 

                                                         Cathy, le 10 Décembre 2011 ©

Pour celles et ceux que cela intéresserait, voici le texte de cette dictée.

Il s’agissait d’une initiative émanant du bibliothécaire d’une petite commune du Hainaut. J’ai participé à ce “concours”, organisé le samedi 10 décembre, et contre toute attente il y eut une quarantaine de candidats.

L’objectif  était de redonner sa place à l’orthographe.

 

VOYAGE SILENCIEUX A TRAVERS NOUS

 

Jaime repassa les radiographies que lui avait léguées son ami Miguel, ces mêmes radiographies que le docteur avait négligées comme si, en toute hypothèse, elles appartenaient à une époque révolue…

Il fallait apprendre à lire ce collage intradermique, comme on interroge son destin dans le marc de café.

Afin de mieux déchiffrer les rébus qu’elles proposaient, il les appliqua contre le carreau : ainsi la lumière éclairait les blancs et durcissait les ombres de cette géographie nocturne qu’aucun astre, mort ou éclipsé, n’irradiait plus. Il ne savait comment s’aventurer entre les deltas et les archipels d’une planète qu’un cataclysme occulte semblait avoir martyrisée.

Nagasaki intime, mi-ossuaire, mi-charnier. Sombre vallée où étincelaient des braises noires, des cristaux de chair, des fougères vitrifiées. Dans cette jungle de muqueuses arborescentes s’était livrée une bataille sans merci. Convulsions pétrifiées, sourde apocalypse…

Toujours selon de nouvelles clés, d’autres points de référence, Jaime s’acharnait à décrypter comme des tableaux mi-abstraits, mi-figuratifs, dans cette nuit du corps traversée d’éclairs éblouissants. Théâtre d’ombres encageant un bestiaire antédiluvien. Abîme où planaient des sauriens ailés, des papillons laineux. Serre d’orchidées carnivores. Pipeline aux tubulures piquetées de rouille. Aberrante pièce montée. Bric-à-brac de chambres à air déchiquetées… Il reconstitua pièce par pièce le clavier des côtes, les dentelles du pancréas, les reins en forme de courges. Mais il se fourvoyait… Il fallait de nouveau envisager d’autres lectures de ces hiéroglyphes. La radiographie n’était que le daguerréotype d’un minuscule et immense travail de mort…

Jaime se dit que dans ces images, ce qui frappait le plus, c’était leur silence. 

– :- :-

 

J’ai fait 5 fautes dans ce texte :

–         Hiéroglyphes (faute impardonnable, j’ai inversé le « i » et le « y » !)

 –         Bric-à-brac (je n’ai pas placé les tirets)

 

–  Daguerréotype (je n’ai mis qu’un seul “r”)

 

– Une faute d’accord que tout le monde a faite et contestée : dernière phrase du 3ème paragraphe. « Il ne savait comment…. martyrisée » (La longueur de cette phrase en a amené beaucoup à mettre un « s » au verbe « martyriser »)

–         Pipeline (mot Anglais qui n’avait pas sa place ici selon l’avis des candidats),

En conclusion, ce fut une bonne expérience et l’occasion pour chacun de se remettre en question. L’on constate, en effet, que se replacer en position d’examen, accentue l’hésitation et fausse le raisonnement ! 

A vos plumes pour tenter l’expérience, sans tricherie !

Je passerai très bientôt sur vos blogs et répondrai à tous vos commentaires. Je viendrai visiter – bien sûr – avec grand plaisir celles et ceux nouvellement arrivés ici. Je vous remercie tous très sincèrement, pour votre lecture et pour votre fidélité.

Amitiés,

Cathy.

IMGP5683

 

L’AME DES LIVRES

 

Je ne suis pas très dépensière,

Mais vous, tout couverts de poussières,

Je vous achète et je vous soigne,

Ma bibliothèque en témoigne.

 

Des heures chez un bouquiniste,
Je peux passer, plus rien n’existe,

Feuilletant là, sans m’ennuyer,

Ouvrages qui m’ont attirée.

 

Je touche alors vos couvertures,
J’apprécie vos belles textures, 

Faites de cuir le plus souvent,

Reliure rare à présent.

   

Mélancolie quand tu me tiens,

Livres me font le plus grand bien,

Ma plume grattait le papier,

Mais doigts restent sur le clavier.

 

Dictionnaires sont endormis,

Remplacés par de faux amis,

Mais ils ne sont pas en colère,

Offrant toujours vocabulaire.

 

Il me paraissait important,

D’ouvrir cette page du temps,

Livres vraiment vous me charmez,

Votre âme je veux préserver.

 

– &-&-&-

 

                                                                 Cathy, le 22 Novembre 2010 ©

 

Ange panthéra

 

REVE D’UNE NUIT

 

Vous êtes paraît-il, l’œuvre de l’inconscient,

Dans ce cas avec moi, il n’est pas indulgent,

Surprise il me réserve et souvent je m’éveille,

En me demandant où, j’ai pu trouver ces rêves.

 

Vous prenez une forme, parfois bien étrange,

Et soulevez aussi, des questions dérangeantes,

Mais où donc mon esprit, va promener la nuit,

Pour de telles histoires, me ramener ensuite ?

 

Longtemps j’ai exploré, pages d’un dictionnaire,

Pour obtenir la clé, de cet imaginaire,

Mais j’ai dû malgré moi, me rendre à l’évidence,

D’aspects indéchiffrables, qui frisent l’insolence.

 

Pourquoi certains esprits, disent ne pas rêver,

Auraient-ils un cerveau, tellement apaisé,

Que la nuit il se tait et ne voyage pas,

Difficile notion, que je ne comprends pas.

 

Car vous peuplez mes nuits, de diverses façons,

Et si des cauchemars, ne faites pas mention,

Vous me ramenez loin, très longtemps en arrière,

Vers personnes ou lieux, que j’ai connus naguère.

 

Ce bond dans le passé, n’est pas bien agréable,

Une fois seulement, vous fûtes charitables,

Car vous m’avez permis, de revoir ma Maman,

Cette femme adorable, me manque tellement.

 

Cette nuit là sachez, qu’un ange j’ai cru voir,

Je le garde en ma tête, au fond de ma mémoire,

Face à moi elle était et je l’ai embrassée,

Mais ce moment magique, n’a pu se prolonger.


 

Ces instants merveilleux, vers la joie vous élèvent,

Puis vous vous réveillez, ce n’était qu’un doux rêve.

 

-§-§-§-

 

                                              Cathy

 

(J’ai réellement fait ce rêve et c’est mon plus beau souvenir onirique)

 

IMGP5510

 

“LA TARA”

 

Ce bâtiment provoque,

Un peu de nostalgie,

Pour certains il évoque,

L’image d’une vie,

Si vous passiez devant,

Vous n’y verriez peut-être,

De vocation vraiment,

Mais que peut-il bien être ?

 

“Un baraquement” rouge,

Que l’on voit sur le port,

Aucune âme qui bouge,

Mais avancez encore,

Enseigne vous verrez,

“La Cantine de Mer”,

L’on peut y déguster,

Les produits de la mer.

 

C’est bien un restaurant,

Pour le moins “audacieux”,

L’intérieur est troublant,

C’est même assez curieux,

De menus sur les tables,

Vous n’y trouverez pas,

Mais un patron affable,

Vous y accueillera.

 

Levez les yeux au mur,

Et sur un tableau noir,

A la craie, l’écriture,

Vous permet de savoir,

Quelles sont les denrées,

Qui sont au goût du jour,

Quels sont les crustacés,

De la pêche du jour.

 

Près d’une baie vitrée,

Avec vue sur le port,

Vous vous installerez,

Un sommaire confort,

Aucune “queue de pie”,

Mais un bon personnel,

Pour servir à l’envi,

Toute la clientèle.

 

Des objets de la mer,

Sont là pour décorer,

Epave de naguère,

A été installée,

Sur nouvelle terrasse,

Attirant les clients,

Et certains se prélassent,

Sur le beau bois des bancs.

 

-§-§-§-§-

 

Je ne peux mettre ici la photo du restaurant, au risque de faire de la publicité illicite.

Voici donc une image de ce que l’on peut y déguster…

 

A l’origine, ce bâtiment a été construit par le propriétaire de notre gîte, pour y installer son atelier de mécanique (bateaux), sur le port de Lesconil.

Présentation

  •  : Balade en vers… Voici l’endroit
  • Balade en vers… Voici l’endroit
  • Description : Journal intime, où je dépose mes joies comme mes peines. La vie ne m'a pas épargnée, mais ne m'ôte pas pour autant la curiosité qui guide mes écrits. Sont ici présentes, des pages d'histoire, de légendes, de voyages, Des poèmes sur la nature, et tant d'autres issus de mon inspiration journalière... Un endroit sans tabou, mais où se maintiennent le respect et la modération. Bonne lecture à toutes et à tous. Cathy.

Profil

  • Name : Cathy
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. 
Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.
  • À Propos : L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.

 

Respect du droit d’auteur

lily small


Copyright (c)
Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu de l'article L.122 du code de la propriété intellectuelle, toute représentation, impression ou reproduction partielle ou intégrale des textes et commentaires sans accord de l'auteur sont interdits.

 

Les illustrations proviennent de sites d'images gratuites ou me sont offertes. Je remercie ici tous les créateurs grâce auxquels ce blog peut être illustré (remerciements que je dépose d'ailleurs sur leur site). Certaines parmi les plus récentes proviennent des créations de "Claudine" (Easy4blog) ou de mes lectrices.

 

Si une image venait à appartenir à quelqu'un souhaitant que "la source" figure sur mon blog, je le remercie de me le faire savoir en me citant l'illustration concernée.

 

Bien à vous.

Cathy.

Mon second recueil

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

Naissance de mon second recueil  

Pour vous procurer mon second recueil (120 pages - illustré - 13 euros),

sorti le 27 Mars 2013 et préfacé par Larbi BENNACER ("Eachman")

Bienvenue ici !

6he07ra[1]

   Découvrez ici mon univers, teinté de rimes et de vers...

 

N'hésitez pas à me laisser un message, une trace de votre passage m'est si agréable !

 

 

MES RECUEILS PARUS 

  "Le tourbillon des heures" - 27 Mars 2013  

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

 

 

   "Dédale de mes pensées" - Mars 2011  
Couverture

 

 

“L’art de vivre” – Elisabeth Rosales

 

A celles et ceux qui souhaitent changer leur regard sur la vie, vaincre leurs "démons" et obtenir la clé pour accéder à la sérénité, je donne rendez-vous sur le site d'Elisabeth ROSALES http://ladv.biz/le-temps

 

Ses articles et le "retour" que vous en obtiendrez ne pourront que vous enrichir en tous domaines.

 

J'ai lu l'un de ses e-books intitulé "Croyances et alimentation". Si vous croyez maîtriser ce sujet vous sortirez surpris de votre lecture !

 

N'hésitez-pas à vous plonger au cœur de ses publications en la contactant directement, via son formulaire.

 

N'attendez pas plus longtemps et cliquez ici : http://ladv.biz/le-temps

 

Bien amicalement,

 

Cathy.

 

Visitez mon île

ATT000379

 

 

Une île désertée,

N'offre pas de plaisir,

Venez la visiter,

Venez la découvrir...

 sans-titre

Communauté

communaute les passeurs de mots

Plaisirs partagés

BALADE EN VERS... VOICI L'ENDROIT

 

1zfsihg[1]


"Je me cache derrière mes maux,
Mais certains d'entre-eux me dévoilent,
Sur mes plaisirs je lève un voile,
Pour cela rien de mieux que les mots..."

Cathy.

 


-§-§-§-

DANS CE BLOG, UNIQUEMENT MES ECRITS PERSONNELS, TENTES EN RIMES ET EN VERS...


J'Y PRENDS PLAISIR CHAQUE JOUR ET LE PARTAGE AVEC VOUS.
"PARTAGE DU PLAISIR L'INTENSIFIE ENCORE"


CATHY

Coule le temps

arshnrim[1]

 

Coule le temps,

Passent les peines,

Source j'entends,

Elle ne freine,

Rien de mes mots,

Ni de mes vers,

Rimes à flots,

Ici je verse.

 

Cathy.

 

Etre prévenu (E) nouvel article

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!

Archives

Mes albums

Votez pour mon blog