Non classé

 

 

Pour ce 21 juillet je vous mettrai les paroles de la Brabançonne, notre hymne National.

Dans les deux langues de mon pays.

De Nationaal volkslied.

 

La Brabançonne.

Ô Belgique, ô mère chérie

A toi nos coeurs, à toi nos bras

A toi notre sang, ô patrie !

Nous le jurons tous, tu vivras !

Tu vivras toujours grande et belle

Et ton invincible unité

Aura pour devise immortelle

Le Roi, la Loi, la Liberté

Le Roi, la Loi, la Liberté

Le Roi, la Loi, la Liberté

 

 

 

 

O dierbaar België

O heilig land der vaad’ren

Onze ziel en ons hart zijn u gewijd,

Aanvaard ons haer en het bloed van onze adren,

Wees ons doel in arbeid en in strijd,

Bloei, o land, in eendracht niet te breken

Wees immer u zelf en ongeknecht,

Her woord getrouw, dat ge onbevreesd moogt spreken :

Voor Vorst, voor Vrijheid en voor Recht,

Voor Vorst, voor Vrijheid en voor Recht,

Voor Vorst, voor Vrijheid en voor Recht,

ECOUTE LE SILENCE

 

En cette époque trouble qui envahit tes sens,

le calme te perturbe et te paraît étrange.

Pas un bruit, pas un son, l’absence de décibels

crée un environnement auquel tu es rebelle.

 

Ce silence est pour toi, il n’est pas dangereux,

je t’invite à l’entendre, à le comprendre mieux ;

prépare ton ouïe tout autant que tes yeux

car ce minerai d’or brille de mille feux.

 

Il est la paix de l’âme et le repos de l’Homme,

la jouvence des Sages, la liberté en somme.

Grâce à lui les esprits lâchent leurs lourds fardeaux,

il apaise les maux, c’est un très beau cadeau.

 

Ecoute le silence… tu ne le paieras pas,

les richesses qu’il possède ne se monnayent pas.

Souvent je les exploite, elles permettent à mon être

d’aller s’y ressourcer, là je me sens renaître.

 

Et si tu es inquiet face à mes attentions,

sache que je suis guidée par de bonnes intentions.

Partager le plaisir l’intensifie encore,

le silence en est un, laisse-le gagner ton corps.

 

                                     Catherine (2002) 

Deux ans que tu nous quitté, mais tu es toujours là dans nos cœurs.

 

 

 

 

 

AU RYTHME DES SAISONS

PROFITONS DES SAISONS QUI PASSENT,

CAR DE LA VIE ELLES NE SE LASSENT.

ELLES REVIENNENT CHACUNE A LEUR TOUR

QUELS QUE SOIENT LES NUITS ET LES JOURS.

DE QUESTIONS ELLES NE SE POSENT PAS,

ELLES GUIDENT LA NATURE DE LEURS PAS.

EN CE MOMENT DES ARBRES EN FLEURS

LIVRERONT SOUS PEU LES COULEURS

DES FRUITS QU’ILS SONT DESTINES A PRODUIRE

ET QUE NOUS IRONS TOUS CUEILLIR.

DANS LE LAURIER DE MON JARDIN

J’AI VU UN BEAU NID CE MATIN

ET EN MON FOR INTERIEUR

J’ETAIS ON NE PEUT PLUS HEUREUSE

DE SAVOIR QUE DES VOLATILES

ABRITAIENT, LA, LEUR FAMILLE.

COMME LA NATURE EST BIEN FAITE !

PROFITONS-EN, ET LAISSONS NAITRE

TOUT CE QU’ELLE S’EMPLOIE A OFFRIR

ELLE LE FAIT POUR NOTRE PLAISIR.

                                                                                                                                            Catherine (printemps 2004)

Cathy se félicitait de l’arrivée de nouveaux lecteurs,

Poème du 17.03.2010

LE PRINTEMPS EST ARRIVE… LA BELLE SAISON !

(reprise de Michel FUGAIN)

CE TITRE N’EST PAS TRES ORIGINAL

MAIS CE QUI N’EST PAS BANAL

C’EST QUE LE PRINTEMPS VENU

SUR LE SITE NOUS AVONS VU

PLUSIEURS NOUVEAUX ARRIVES

QUI NOUS ONT UN MESSAGE ADRESSE.

CHACUN DE NOUS JE L’IMAGINE

INTERIEUREMENT SE REJOUIT

DE VOIR NOTRE EQUIPE S’ELARGIR

NE LES LAISSONS DONC PAS PARTIR.

NOUS POURRIONS, AVEC NOTRE COEUR,

D’UNE MEME VOIX ET TOUS EN CHOEUR

LEUR DIRE COMBIEN NOUS SOMMES CONTENTS

QU’IL Y AIT DE NOUVELLES GENS

INTERESSES PAR LA PASSION

QUE NOUS NOUS COMMUNIQUONS

CELLE DE LA POESIE, DES BEAUX TEXTES, DE LA FANTAISIE,

SANS OUBLIER L’HUMOUR AUSSI.

PUISSE CHACUN D’EUX APPORTER

CETTE COMPLEMENTARITE

QUE NOUS PARTAGEONS SEREINEMENT

EN ECRIVANT TRES POSEMENT.

POSES ET DYNAMIQUES BIEN SUR !

POUR QUE NE S’INSTALLE PAS L’USURE.

L’USURE DU TEMPS EST NATURELLE

MAIS CHAQUE SAISON FAIT APPARAITRE

UN AUTRE CYCLE, LE RENOUVEAU,

ET LE PRINTEMPS EST LE PLUS BEAU.

C’EST LA QUE FLEURISSENT LES ARBRES,

LES COULEURS CHATOYANTES NOUS CHARMENT.

NOUS SOMMES EN ADMIRATION

ET PUISONS NOTRE INSPIRATION

DANS TOUTES CES BEAUTES NATURELLES,

CES OISEAUX QUI, A TIRE-D’AILES,

NOUS ENNIVRENT DE LIBERTE.

MAIS RESTONS BIEN LES PIEDS SUR TERRE

SINON, NOUS OUBLIERIONS PEUT-ETRE

DE POSER SUR NOS FEUILLES DE PAPIER

TOUS CES MOTS ET TOUTES CES IDEES

QUI ONT TRAVERSE NOS ESPRITS….

                                                                                                                                                   VOICI A QUOI JE VOUS INVITE.

 

 

 

ODE AU SOLEIL

 

En ce moment tu brilles,

Et soudain tu m’inspires…

Car en ce rude hiver,

Chaque jour j’espère,

Voir poindre à l’horizon,

Tes doux et beaux rayons.

 

Même si tu ne chauffes pas,

Voici que ton éclat,

Me ravive le cœur.

C’est un peu de bonheur

Que tu offres en brillant,

Tu es étincelant…

 

Quand j’explore tes vertus,

Je remarque, vois-tu,

Combien tu es joueur

Et quelquefois moqueur.

 

Tu joues à cache-cache,

Avec tous les nuages,

Présents dans ce ciel bleu,

Et l’ombre, derrière eux,

Voilà que tu provoques.

 

De chacun tu te moques,

Tu n’as vraiment que faire

De ceux qui te recherchent.

 

Lorsque tout devient sombre,

Car est arrivée l’ombre,

En hiver l’on aspire

A te voir revenir.

 

Mais c’est la pluie aussi,

Que tu aimes taquiner.

Si elle tombe quand tu brilles,

Nous pouvons remarquer,

Les traces de vos « querelles »,

Sur le sol, dans le ciel.

 

Qui a eu le dessus ?

Est-ce toi par les moirures,

Dont regorge le sol,

Ou elle, qui nous console,

Lorsqu’on regarde en l’air,

Par son bel arc-en-ciel ?

 

Je vais clore mon poème,

Car tu as disparu.

Derrière ma fenêtre,

Soudain je ne te vois plus.

 

A bientôt, beau soleil,

Et reviens au plus vite.

Tu n’as pas ton pareil,

Pour m’aider à écrire.

 

-:-:-:-:-:-:-

 

 

20 mois déjà, comme le temps est court

                         comme l’absence est longue.

 

deuil

 

 

LE CADEAU DU QUATRE JANVIER

 

Quand disparaît décembre, laissant place à janvier,

Volent anciennes pages, de mon calendrier,

Et une année de plus, je reçois en cadeau,

De ce mois bien coquin, qui marque l’an nouveau.

 

Il ne m’oublie jamais, et de case n’efface,

De ce quatre janvier, je vois toujours la trace,

Je vibrerais plutôt, s’il pouvait de ce mois,

Bien plus élégamment, s’échapper quelquefois.

 

Janvier ne tient pas compte, des années bissextiles,

Pas de chance pour moi, je dois être docile,

Et garder à l’esprit, que l’âge est dans le cœur,

Pour faire de ce jour, un moment de bonheur.

 

-&-&-&-

Ce 4 janvier Cathy aurait eu 57 ans

 

 feu_cheminee

 

 

 LA FACE CACHEE DE NOEL

 

 

Voyez donc toutes ces lumières,

Admirez ces façades décorées,

Goûtez la beauté des marchés

Où, avec frénésie l’on achète.

 

Ce sont les signes de Noël,

Chacun compose son menu

Le choix est vaste et l’on s’y perd.

Au fait ? Mais où est donc passé Jésus ?

 

Le mélange d’illuminations

Est étincelant de couleurs

Qu’y a-t-il vraiment dans les cœurs ?

Ne serait-ce là qu’illusions ?

 

Interrogez donc les familles

Qui dressent les tables, les bougies,

Ont-elles le cœur à la fête ?

Que se passe t’il donc dans leur tête ?

 

A toutes ces interrogations

Je répondrai facilement

Noël est une grande illusion

Et tout simplement le moment

De faire une petite transition

Dans tout un enchevêtrement

D’histoires, de conflits, de rancœur,

Le temps d’une pause, d’une trêve.

 

Si une famille sereine

Vous connaissez autour de vous

Citez là moi, ôtez ma peine

Car je n’en connais pas du tout.

 

 

                                                                                                                                                                                     Catherine    Le 18 Décembre 2005

 

 

 

RIMES SANS LUMIERE

 

En ce mois de Novembre, crépuscule s’abat,

Comme un coup de semonce, l’obscurité totale,

Vient clore la journée, et les heures bien pâles,

N’ont pas vu le soleil, il ne se lève pas.

 

S’annonce longue nuit, qui apparaît déjà,

Elle ne songe pas, aux lumières vitales,

Et son noir absolu, de manière fatale,

Par la tombée du jour, me surprend de ce pas.

 

Je n’aime pas l’hiver, aux heures raccourcies,

Sous le froid de Novembre, trop souvent je frémis,

Et si ma page blanche, me procure la fièvre,

 

C’est qu’elle me réchauffe, en m’offrant sa surface,

Sans porter sur mes rimes, en ce temps, plutôt mièvres,

Le regard aussi noir, de ce jour qui trépasse.

 

-&-&-&-

 

 

 

 

 

 

 

Regrets

 

Tu vois,
Un jour est passé.
Quel beau jour c’était !
Mais tu l’ignorais.

Tu vois,
Bien qu’à ta portée,
Tu l’as laissée là
Car tu ne savais.

Tu vois,
Ce jour-là s’offrait.
Fallait lui parler.
Et qu’en as-tu fait ?

Tu vois,
Il resta muet
et terne d’aspect
comme tant de journées.

Tu vois,
Fallait l’inviter.
Fallait la bercer
Et t’y réchauffer.

Tu vois,
Fallait t’y lover
Et t’en imprégner.
Elle t’appartenait.

Tu vois,
Elle s’en est allé
Et trop tard tu sais
Qu’elle ensoleillait.

Tu vois,
Un jour est passé.
Et tu regrettas.
Quel beau jour c’était !…

Esther Granek, Ballades et réflexions à ma façon, 1978

la solitude

 

CROIRE EN SOI

 

Espoir inavoué, ou un but « endormi »,

Un rêve non atteint, une frustration,

Manque de confiance, et la désillusion,

Laissent place souvent, aux heures de déni.

 

Il est des dons innés, enflammant les esprits,

Confrontés bien trop tôt, aux désapprobations,

Aux propos déplacés, ôtant prétention,

D’emprunter un chemin, celui de notre vie.

 

Signes ne trompent pas, lutter est important,

Suivre son intuition, et à pas de géants,

Avancer sur la route, occulter toutes voix.

 

Découvrir le plaisir, de ce qui nous enivre,

Croire en la réussite, en devenant bien « soi »,

Regarder vers le ciel, respirer, enfin vivre !

 

-&-&-&-

                                             Cathy, le 2 Août 2013 ©

 

Présentation

  •  : Balade en vers… Voici l’endroit
  • Balade en vers… Voici l’endroit
  • Description : Journal intime, où je dépose mes joies comme mes peines. La vie ne m'a pas épargnée, mais ne m'ôte pas pour autant la curiosité qui guide mes écrits. Sont ici présentes, des pages d'histoire, de légendes, de voyages, Des poèmes sur la nature, et tant d'autres issus de mon inspiration journalière... Un endroit sans tabou, mais où se maintiennent le respect et la modération. Bonne lecture à toutes et à tous. Cathy.

Profil

  • Name : Cathy
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. 
Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.
  • À Propos : L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.

 

Respect du droit d’auteur

lily small


Copyright (c)
Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu de l'article L.122 du code de la propriété intellectuelle, toute représentation, impression ou reproduction partielle ou intégrale des textes et commentaires sans accord de l'auteur sont interdits.

 

Les illustrations proviennent de sites d'images gratuites ou me sont offertes. Je remercie ici tous les créateurs grâce auxquels ce blog peut être illustré (remerciements que je dépose d'ailleurs sur leur site). Certaines parmi les plus récentes proviennent des créations de "Claudine" (Easy4blog) ou de mes lectrices.

 

Si une image venait à appartenir à quelqu'un souhaitant que "la source" figure sur mon blog, je le remercie de me le faire savoir en me citant l'illustration concernée.

 

Bien à vous.

Cathy.

Mon second recueil

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

Naissance de mon second recueil  

Pour vous procurer mon second recueil (120 pages - illustré - 13 euros),

sorti le 27 Mars 2013 et préfacé par Larbi BENNACER ("Eachman")

Bienvenue ici !

6he07ra[1]

   Découvrez ici mon univers, teinté de rimes et de vers...

 

N'hésitez pas à me laisser un message, une trace de votre passage m'est si agréable !

 

 

MES RECUEILS PARUS 

  "Le tourbillon des heures" - 27 Mars 2013  

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

 

 

   "Dédale de mes pensées" - Mars 2011  
Couverture

 

 

« L’art de vivre » – Elisabeth Rosales

 

A celles et ceux qui souhaitent changer leur regard sur la vie, vaincre leurs "démons" et obtenir la clé pour accéder à la sérénité, je donne rendez-vous sur le site d'Elisabeth ROSALES http://ladv.biz/le-temps

 

Ses articles et le "retour" que vous en obtiendrez ne pourront que vous enrichir en tous domaines.

 

J'ai lu l'un de ses e-books intitulé "Croyances et alimentation". Si vous croyez maîtriser ce sujet vous sortirez surpris de votre lecture !

 

N'hésitez-pas à vous plonger au cœur de ses publications en la contactant directement, via son formulaire.

 

N'attendez pas plus longtemps et cliquez ici : http://ladv.biz/le-temps

 

Bien amicalement,

 

Cathy.

 

Visitez mon île

ATT000379

 

 

Une île désertée,

N'offre pas de plaisir,

Venez la visiter,

Venez la découvrir...

 sans-titre

Communauté

communaute les passeurs de mots

Plaisirs partagés

BALADE EN VERS... VOICI L'ENDROIT

 

1zfsihg[1]


"Je me cache derrière mes maux,
Mais certains d'entre-eux me dévoilent,
Sur mes plaisirs je lève un voile,
Pour cela rien de mieux que les mots..."

Cathy.

 


-§-§-§-

DANS CE BLOG, UNIQUEMENT MES ECRITS PERSONNELS, TENTES EN RIMES ET EN VERS...


J'Y PRENDS PLAISIR CHAQUE JOUR ET LE PARTAGE AVEC VOUS.
"PARTAGE DU PLAISIR L'INTENSIFIE ENCORE"


CATHY

Coule le temps

arshnrim[1]

 

Coule le temps,

Passent les peines,

Source j'entends,

Elle ne freine,

Rien de mes mots,

Ni de mes vers,

Rimes à flots,

Ici je verse.

 

Cathy.

 

Etre prévenu (E) nouvel article

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!

Archives

Mes albums

Votez pour mon blog