Les arts

 

DOUCE COMPLICITÉ

(Sonnet)

 

Les teintes et pinceaux, des âmes artistiques,

Entrent en douce osmose avec Dame Nature,

Sur leurs toiles enfin, s’inscrit le clair obscur,

Charmant de ses splendeurs, ma plume poétique.

 

Déclinaison des tons, d’un automne en retard,

Peintres s’impatientaient et mes rimes aussi,

Tant cette connivence est restée en sursis,

Complémentarité de différences d’arts.

 

A l’unisson, nos coeurs battent sans le savoir,

Le dessin et les mots, sont notre échappatoire,

Sonnets, alexandrins, s’expriment en couleurs,

 

Sans disposer pourtant, de la riche palette,

Dont seule a le secret, la main pleine d’ardeur,

Qui guide le pinceau, aux multiples facettes.

 

-&-&-&-

                                                     Cathy, le 12 Octobre 2014 ©

(Illustration offerte par Cendrine maplumefeedansparis.eklablog.com)

 

 

 

 

 

photos anciennes Corinne

 

PORTRAITISTES D’ANTAN

 

Portraits des temps anciens, vous évoquez la flamme,

Brûlant en ces artistes, qui vous donnaient une âme,

Noir et blanc ou sépia, ces tons intemporels,

Offrent à mon esprit, douceur sempiternelle.

 

S’ajoutait aux clichés, touche de romantisme,

Signature de l’Homme, doté de l’esthétisme,

Visages l’animaient, et lueur d’un regard,

Devenait sur papier, la preuve de son art.

 

Ces photos exhalaient, de bien douces fragrances,

Transportant quelquefois, traces d’une romance,

Des messages d’amour, au dos apparaissaient,

L’encre, qui, autrefois, beaux déliés offrait.

 

-&-&-&-

 

                                                            Cathy, le 3 Novembre 2012 ©

Merci à Corinne (« Cronin »)link pour cette illustration qui m’a inspiré ce poème.

250px-Vermeer - The Milkmaid[1]

LA PEINTURE

 

Faisant partie de l’Art, au sens noble du terme,

C’est à la préhistoire, à l’ère des cavernes,

Que l’Homme s’employa, à peindre sur les murs,

C’est là qu’il a laissé, traces de son vécu,

Les grottes il aimait, relatant toutes scènes,

Celles du quotidien, les peintures rupestres.

 

Puis elle évolua, vers d’autres influences,

L’Age d’Or arriva, avec « la Renaissance »,

Vinci, Michel-Ange, d’autres auteurs aussi,

Ont créé belles œuvres, comme Botticelli,

Aux plafonds des châteaux, sur les murs des églises,
Les pinceaux de ces peintres, naturellement glissent.

 

D’aucuns se sont osés, au style dit « baroque »,

Personnages humains, mais scènes équivoques,

Un peu trop réalistes, ces œuvres ont choqué,

Rembrandt, Rubens, Vermeer, et aussi Vélasquez,

Nous laissent des tableaux, classés provocateurs,

Dont les musées regorgent, exposant ces auteurs.

 

Ce que l’on qualifiait, d’érotique et frivole,

Avec le « Rococo », fit à nouveau école,

Car les siècles passant, l’esprit évolua,

Fragonard employa, surtout ce style là,

Ce XVIIIème siècle, quatre styles connut,

Et il s’achèvera, sur oeuvres méconnues.

 

Ce que l’on appela « le néoclassicisme »,
N’a rien de comparable, avec « l’impressionnisme »,
Jean-Dominique Ingres, en fit son violon,
Il laissa expression, bien connue de son nom,
Dans le « néoclassique », s’inscrivent des écrits,
« L’impressionnisme » guide, réalistes esprits.
 

 

Vint peinture moderne, œuvres contemporaines,
Il fallut les oser, ces oeuvres incertaines,
 

Picasso est celui, qui marquera le plus,

Style particulier, aux formes incongrues,
Les époques aussi, ont bien évolué,
Cet art inattendu, s’expose avec succès.

 

La peinture a donc su, traverser tous les siècles,

Et de nombreux musées, lui sont restés fidèles,

Ils conservent cet art, si puissant, si magique,

Aux œuvres les plus belles, ou aux scènes tragiques,

Merci à tous ces peintres, merci à ces musées,

De nous offrir l’histoire, en formes imagées.

 

-§-§-§-

 

 

                                      Cathy, Mars 2010 ©

 

Je replace ici ce poème, durant mon absence. Il date un peu et n’avait suscité aucune réaction à cette époque, mon blog n’en était qu’à ses débuts.

Amitiés et à bientôt,

Cathy. 

 IMGP7126

Je vous replace ici ce poème que j’avais publié en Novembre dernier, afin de vous permettre de l’écouter sur le blog de Sagine, intitulé « de mes yeux à vos oreilles »… Vous avez bien lu « écouter »…

Car Sagine lit les poèmes (ou nouvelles aussi) qu’elle « repère » sur certains blogs, afin de les proposer en enregistrement audio sur le sien.

Je ne vous cache pas l’émotion que j’ai ressentie en entendant mon poème lu par Sagine, sur son blog, d’autant qu’il est enregistré sur un léger fond musical de violoncelle.

Je vous invite donc, non seulement, à écouter sa voix, d’une incroyable douceur, mais à découvrir ce très beau site. link 

« Au son du violoncelle » s’y trouve à la date du 9 Décembre.

Je serai absente ce week-end et je garde mon petit-fils Noah lundi. 

A bientôt et amitiés à toutes et tous.    

 

AU SON DU VIOLONCELLE

  

Avec infiniment, de doigté, de tendresse,

Il frôle de l’archet, ce beau violoncelle,

Une histoire d’amour, si intense, si belle,

Paupières fermées, l’instrument il caresse,

 

Si son souffle parfois, trahit ses sentiments,

Tant son cœur bat pour elle, sa divine musique,

Le spectacle est alors, assurément magique,

Attentive, j’observe, chacun des mouvements.

 

Si les notes s’écoutent, elles se voient aussi,

C’est l’âme qui exprime, en cette résonance,

Toutes vibrations, douces ou en puissance,

L’artiste nous dévoile, son amour infini.

 

Pas besoin de paroles, pour l’orchestration,

Lorsqu’il donne le ton, lance première note,

De son regard complice, au « premier violon »,

Un seul geste suffit, ils sont en union,

 

Totale fusion, prestigieux moments,

Envoûté par le charme, de ce grand virtuose,

Le public envahi, par cette symbiose,

Savoure sa musique, admire son talent.

 

-&-&-&-

                                                                   Cathy, le 20 Novembre 2011 © 

  

IMGP7127

IMGP7125

 

 

AU SON DU VIOLONCELLE

 

Avec infiniment, de doigté, de tendresse,

Il frôle de l’archet, ce beau violoncelle,

Une histoire d’amour, si intense, si belle,

Paupières fermées, l’instrument il caresse,

 

Si son souffle parfois, trahit ses sentiments,

Tant son cœur bat pour elle, sa divine musique,

Le spectacle est alors, assurément magique,

    Attentive,  j’observe, chacun des mouvements.

 

Si les notes s’écoutent, elles se voient aussi,

C’est l’âme qui exprime, en cette résonance,

Toutes vibrations, douces ou en puissance,

L’artiste nous dévoile, son amour infini.

 

Pas besoin de paroles, pour l’orchestration,

Lorsqu’il donne le ton, lance première note,

De son regard complice, au « premier violon »,

Un seul geste suffit, ils sont en union,

 

Totale fusion, prestigieux moments,

Envoûté par le charme, de ce grand virtuose,

    Le public envahi, par cette symbiose,

Savoure sa musique, admire son talent.

 

-&-&-&-

                                                 Cathy, le 20 Novembre 2011 ©  

   

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore Alexandre DEBRUS, je partage ici l’émotion que je ressens lors de ses concerts, quand l’occasion m’est donnée de m’y rendre, comme ce fut le cas ce Samedi 19 Novembre à Bruxelles (*).

    Alexandre DEBRUS  joue sur un violoncelle de 1934, du luthier Georges HEYENBERG.

(*) Au programme : Symphonie en la majeur de Vivaldi – Allegro molto – Andante molto – Allegro

et concerto pour violoncelle en la mineur de Schumann – Allegro – Adagio – Vivace

 

 IMGP7129

 

 IMGP7126

 

portraitnbcb 

ARTISTIQUEMENT PARLANT

 

La douceur du regard, les traits d’un fin visage,

L’air un peu détaché, et songeur à la fois,

La forme longiligne, ressortant d’un corsage,

Ces élégantes mains, dont se croisent les doigts.

 

Sans ostentation, sa plus simple apparence,

Offre toute la grâce, et l’éclat au portrait,

Une beauté parfaite, qui donne ici un sens,

A ce blanc et ce noir, loin d’être désuets.

 

Photographe avisé, magiquement capture,

L’instant d’expression, intense qu’il perçoit,

A la seconde près, voilà la signature,

D’un véritable artiste, qui nous met en émoi.

 

Mes rimes un peu mièvres, jamais n’égaleront,

L’art de ces portraitistes, d’un autre temps peut-être,

Si les alexandrins, bientôt disparaîtront,

Le charme sans couleurs, des clichés va renaître.

 

 -&-&-&-

                                                                         Cathy, le 30 Mai 2011 ©

 

                                                                                            (Image extraite de Center blog)

Pour commencer la journée sur une note un peu plus engageante qu’hier… Un petit tango… Dansé par mon fils.
 
 [youtube]http://youtu.be/qiid_qfnjUY[/youtube]
 
TANGO
 
La musique commence,
Voici qu’il apparaît,
Il fait son pas de danse,
Et le public se tait.
 
Ce tango est magique,
Son rythme est merveilleux,
Notes parfois tragiques,
Pour des pas langoureux.
 
J’ai gardé en mémoire,
Ma danse préférée,
J’osais à peine y croire,
Quand je l’ai admirée.
 
Jeune homme au premier plan,
Voici mon fils en scène,
Le bonheur en élans,
La passion qui l’entraîne.
 
-§-§-§-
 
Je n’ai pas, je vous l’avoue, eu le coeur à la poésie samedi (je me suis consacrée à mon autre blog et à vos gentils messages – mais à vos blogs aussi).
 
Je vous redépose ici une vidéo d’un spectacle que mon plus jeune fils a donné avec son école de danse (je l’avais déjà placée en Avril mais j’avais peu de lecteurs encore…).
 
Ce jeune homme de 21 ans aujourd’hui est passionné de théâtre et de danse depuis l’âge de 6 ans.
Je l’ai toujours écouté et suivi dans ses choix d’orientation,
comme dans ses choix de vie aussi (comprenne qui pourra).
 
Il a obtenu cette année sa licence en « arts du spectacle et culture » et continuera les études supérieures l’an prochain dans la même branche.
 
Il faut toujours écouter les rêves d’un enfant…
 
Bon dimanche à toutes et tous et merci pour tous vos messages d’amitié et d’encouragement.
 
                                                                  Cathy, le 4 Septembre 2010.

violon

 

MUSIQUE ET VIOLONCELLE

 

Je n’ignore pas l’art, de la belle musique,

Et je prends grand plaisir, à me rendre aux concerts,

Œuvres plutôt modernes, ou répertoire classique,

Aux styles éclectiques, je suis assez ouverte.

 

Orchestres symphoniques, théâtre et opérettes,

Avec admiration, à tout cela je goûte,

Pianos, violons, guitares et trompettes,

Mon émotion suscitent, lorsque je les écoute.

 

Mais je connaissais peu, celui qui fut jadis,

Précurseur redouté, des musiciens d’antan,

Car fin de la viole, annonça les prémisses,

Et débats passionnés, sans plaire pour autant.

 

Imposant et puissant, instrument prestigieux,

Il créa deux écoles, par sa sonorité,

Cet instrument à cordes, sut faire des envieux,

Le violoncelle a, la viole supplanté.

 

Mais il était voué, à ne pas jouer seul,

Bach a su l’imposer, au sein de son pays,

Il conquit Vivaldi, qui comprit cet écueil,

Et écrivit pour lui, ces si beaux concerti.

 

Face à la scène un soir, devant deux concertistes,

J’eus le très grand plaisir, pour la seconde fois,

D’écouter la musique, vécue par ces artistes,

Visages expressifs, manifestant l’émoi.

 

Sur les cordes glissait, grâce à la main des maîtres,

Cet archet qui créait, sans nul autre pareil,

Des sons puissants ou doux, et cela sans orchestre,

Tu étais magistral, ô toi, violoncelle !

 

-&-&-&-

 

 

Cathy, le 23 Juillet 2010

(En « panne d’inspiration », je vous ai replacé un poème qui n’avait pas suscité l’intérêt lorsque j’ai ouvert ce blog en Janvier et cela éclairera un peu mes pages bien sombres). 

« L’ARABE DU COIN »

 

Un étrange décor,  placé là devant nous,

Petite épicerie, l’on s’y croirait vraiment,

Tout y est, le comptoir,  annonces  également :

« Un petit chat perdu, ou recherche nounou ».

 

Bref, une vraie échoppe, celles que l’on connaît,

Car dans chaque quartier, c’est là que se situent,

Ces commerces sortis, de nos sentiers battus,

Dans lesquels trop souvent, l’on évite d’entrer.

 

Je vous ai décrit là, ce que j’ai vu sur scène,

En allant au théâtre, pour voir mon fils jouer,

Un contexte social, très bien restitué,

Expérience vécue, par le metteur en scène.

 

Il s’agissait donc là, d’évoquer le contact,

De « l’Arabe du coin », sincère et émouvant,

Un être charitable, c’est un vrai commerçant,

Comme l’on n’en voit peu, accueillant, plein de tact.

 

Trois heures de spectacle, qu’on ne voit pas passer,

Tellement cette histoire regorge de bon sens,

Chaque sentiment passe, et la réminiscence,

De certains souvenirs, la salle a ébranlée.

 

Chuchotements et rires, venant des spectateurs,

Permettent de savoir, que chacun se retrouve,

Comme si lui aussi,  cette échoppe au coin trouve,

Et qu’il cerne le rôle, joué par les acteurs.

 

Applaudissements fusent, à l’issue de la pièce,

Les acteurs devant nous, viennent pour saluer,

Là, mon fils me sourit, ma larme va couler,

D’autant que les rappels, cette fois-ci ne cessent !

 

Une vraie réussite, belle restitution,

La salle est bien émue, personne ne s’en va,

Mais il faut pourtant bien, laisser les acteurs là,

Car ils rejouent le soir, cette composition.

 

A l’issue du spectacle, j’ai parlé à mon fils,

Il est venu me voir, et je l’ai vu heureux,

Un bonheur que d’avoir, entendu cet aveu,

Du théâtre à six ans, il sentait les prémices.

 

Miracle qui s’opère, plus de quinze ans après,

Un comédien dans l’âme, qui sentait sa passion,

Théâtre et danse furent, véritable obsession,

Je ne regrette pas, de l’avoir écouté.

 

Il a vingt et un ans, nombreuses fois déjà,

Je l’ai bien applaudi, après rôles joués,

Et les larmes qui coulent, je n’ai pas comptées,

Visibles ou enfouies, dans mon cœur elles sont là.

 

-&-&-&-&-&-

Présentation

  •  : Balade en vers… Voici l’endroit
  • Balade en vers… Voici l’endroit
  • Description : Journal intime, où je dépose mes joies comme mes peines. La vie ne m'a pas épargnée, mais ne m'ôte pas pour autant la curiosité qui guide mes écrits. Sont ici présentes, des pages d'histoire, de légendes, de voyages, Des poèmes sur la nature, et tant d'autres issus de mon inspiration journalière... Un endroit sans tabou, mais où se maintiennent le respect et la modération. Bonne lecture à toutes et à tous. Cathy.

Profil

  • Name : Cathy
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. 
Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.
  • À Propos : L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.

 

Respect du droit d’auteur

lily small


Copyright (c)
Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu de l'article L.122 du code de la propriété intellectuelle, toute représentation, impression ou reproduction partielle ou intégrale des textes et commentaires sans accord de l'auteur sont interdits.

 

Les illustrations proviennent de sites d'images gratuites ou me sont offertes. Je remercie ici tous les créateurs grâce auxquels ce blog peut être illustré (remerciements que je dépose d'ailleurs sur leur site). Certaines parmi les plus récentes proviennent des créations de "Claudine" (Easy4blog) ou de mes lectrices.

 

Si une image venait à appartenir à quelqu'un souhaitant que "la source" figure sur mon blog, je le remercie de me le faire savoir en me citant l'illustration concernée.

 

Bien à vous.

Cathy.

Mon second recueil

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

Naissance de mon second recueil  

Pour vous procurer mon second recueil (120 pages - illustré - 13 euros),

sorti le 27 Mars 2013 et préfacé par Larbi BENNACER ("Eachman")

Bienvenue ici !

6he07ra[1]

   Découvrez ici mon univers, teinté de rimes et de vers...

 

N'hésitez pas à me laisser un message, une trace de votre passage m'est si agréable !

 

 

MES RECUEILS PARUS 

  "Le tourbillon des heures" - 27 Mars 2013  

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

 

 

   "Dédale de mes pensées" - Mars 2011  
Couverture

 

 

« L’art de vivre » – Elisabeth Rosales

 

A celles et ceux qui souhaitent changer leur regard sur la vie, vaincre leurs "démons" et obtenir la clé pour accéder à la sérénité, je donne rendez-vous sur le site d'Elisabeth ROSALES http://ladv.biz/le-temps

 

Ses articles et le "retour" que vous en obtiendrez ne pourront que vous enrichir en tous domaines.

 

J'ai lu l'un de ses e-books intitulé "Croyances et alimentation". Si vous croyez maîtriser ce sujet vous sortirez surpris de votre lecture !

 

N'hésitez-pas à vous plonger au cœur de ses publications en la contactant directement, via son formulaire.

 

N'attendez pas plus longtemps et cliquez ici : http://ladv.biz/le-temps

 

Bien amicalement,

 

Cathy.

 

Visitez mon île

ATT000379

 

 

Une île désertée,

N'offre pas de plaisir,

Venez la visiter,

Venez la découvrir...

 sans-titre

Communauté

communaute les passeurs de mots

Plaisirs partagés

BALADE EN VERS... VOICI L'ENDROIT

 

1zfsihg[1]


"Je me cache derrière mes maux,
Mais certains d'entre-eux me dévoilent,
Sur mes plaisirs je lève un voile,
Pour cela rien de mieux que les mots..."

Cathy.

 


-§-§-§-

DANS CE BLOG, UNIQUEMENT MES ECRITS PERSONNELS, TENTES EN RIMES ET EN VERS...


J'Y PRENDS PLAISIR CHAQUE JOUR ET LE PARTAGE AVEC VOUS.
"PARTAGE DU PLAISIR L'INTENSIFIE ENCORE"


CATHY

Coule le temps

arshnrim[1]

 

Coule le temps,

Passent les peines,

Source j'entends,

Elle ne freine,

Rien de mes mots,

Ni de mes vers,

Rimes à flots,

Ici je verse.

 

Cathy.

 

Etre prévenu (E) nouvel article

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!

Archives

Mes albums

Votez pour mon blog