La brume

 

Elle s’épaissit quand vient l’espoir,
Elle disparaît en un coup de vent,
La balayant,
Comme on balaie un trottoir.

Elle nous empêche de voir,
Ce qui est juste devant,
Et qui est pourtant,
Très facile à apercevoir.

Ainsi, aveuglément,
On se prend un butoir,
Alors qu’on se croit dans la gloire,
Le choc est violent et forts sont les saignements.

On réfléchit un moment
Avant de se relever et de croire
Qu’on aurait pu prévoir
Ce qui s’est passé précédemment.

On jure avoir appris la leçon,
On jure qu’on ne nous y reprendra plus
Mais voilà l’inattendu :
Elle réapparaît, et nous y fonçons.

Maureen

 

 

 

 

LES YEUX

Quel que soit leur reflet, quelle qu’en soit la couleur,
Ils parlent un langage qui transperce le cœur,
Quand un visage est triste, il leur vient une larme,
Cherchant apaisement, dans l’autre et son regard,

Lorsqu’ils sont ennuyés, c’est la timidité,
Qui vient les envahir, comme pour un péché,
Le regard s’assombrit, quand il y a colère,
Et tout noir il devient, faisant poindre un éclair.

Ils frémissent et oscillent, envahis par la peur,
Même si ce n’est rien, ou s’il s’agit d’un leurre,
Ils sont comme un soleil, lorsque vient la gaieté,
Ils brillent et ils se plissent, dans un bel aparté.

Les yeux peuvent sans mot parler tous les langages,
Cela ne varie pas selon les personnages,
Si nous sommes sensibles à ce qu’ils veulent dire,
Nous pouvons aisément, alors le découvrir.

-:-:-:-:-:-:-:-

 

 

 

 

 

La folie des hommes

 

En cet été funeste par la folie des hommes

Dans le ciel d’Ukraine et les rues de gaza

On tue   sans hésiter banalité en somme

Pour un lopin de terre ils massacrent à tout va.

Des enfants innocents jouant sur une plage

Voyageurs insouciants dommage collatéral

L’homme civilisé vérité ou adage

Barbares d’un autre temps ils trouvent cela normal.

Nous sommes là  figés devant tous nos écrans

Spectateurs gênés ce n’est pas notre affaire

Pour régler ces problèmes il y a nos dirigeants

C’est bien trop loin de nous on  ne peut rien y faire.

Dans les salons feutrés pensent-ils à ces enfants

A ses corps disloqués qui gisent la par terre

La douleur des parents

Les larmes d’une mère

L’information avance, les corps encore chauds seront vite oubliés.

Il y a les jeux du cirque, le foot, le tour de France

Nos dirigeants falots ne font que protester

Certains ont oublié les cris et les souffrances

Spectateur hébété ce n’est pas notre affaire

Si c’était notre enfant si c’était notre frère

Serions-nous là muets ou alors en colère

Au  stade Maracaña Poutine était très fier

Pantins manipulés cessez dès à présent ces querelles sectaires

Au nom de quel dieu tuez-vous des enfants

Criez non tous ensemble jetez vos armes à terre

Criez non tous ensemble arrêtez maintenant .

Poème d’un auteur inconnu que Kathy n’aurait certainement pas désavoué.

 

 

 

Pour ce 21 juillet je vous mettrai les paroles de la Brabançonne, notre hymne National.

Dans les deux langues de mon pays.

De Nationaal volkslied.

 

La Brabançonne.

Ô Belgique, ô mère chérie

A toi nos coeurs, à toi nos bras

A toi notre sang, ô patrie !

Nous le jurons tous, tu vivras !

Tu vivras toujours grande et belle

Et ton invincible unité

Aura pour devise immortelle

Le Roi, la Loi, la Liberté

Le Roi, la Loi, la Liberté

Le Roi, la Loi, la Liberté

 

 

 

 

O dierbaar België

O heilig land der vaad’ren

Onze ziel en ons hart zijn u gewijd,

Aanvaard ons haer en het bloed van onze adren,

Wees ons doel in arbeid en in strijd,

Bloei, o land, in eendracht niet te breken

Wees immer u zelf en ongeknecht,

Her woord getrouw, dat ge onbevreesd moogt spreken :

Voor Vorst, voor Vrijheid en voor Recht,

Voor Vorst, voor Vrijheid en voor Recht,

Voor Vorst, voor Vrijheid en voor Recht,

ECOUTE LE SILENCE

 

En cette époque trouble qui envahit tes sens,

le calme te perturbe et te paraît étrange.

Pas un bruit, pas un son, l’absence de décibels

crée un environnement auquel tu es rebelle.

 

Ce silence est pour toi, il n’est pas dangereux,

je t’invite à l’entendre, à le comprendre mieux ;

prépare ton ouïe tout autant que tes yeux

car ce minerai d’or brille de mille feux.

 

Il est la paix de l’âme et le repos de l’Homme,

la jouvence des Sages, la liberté en somme.

Grâce à lui les esprits lâchent leurs lourds fardeaux,

il apaise les maux, c’est un très beau cadeau.

 

Ecoute le silence… tu ne le paieras pas,

les richesses qu’il possède ne se monnayent pas.

Souvent je les exploite, elles permettent à mon être

d’aller s’y ressourcer, là je me sens renaître.

 

Et si tu es inquiet face à mes attentions,

sache que je suis guidée par de bonnes intentions.

Partager le plaisir l’intensifie encore,

le silence en est un, laisse-le gagner ton corps.

 

                                     Catherine (2002) 

Deux ans que tu nous quitté, mais tu es toujours là dans nos cœurs.

 

 

 

 

 

AU RYTHME DES SAISONS

PROFITONS DES SAISONS QUI PASSENT,

CAR DE LA VIE ELLES NE SE LASSENT.

ELLES REVIENNENT CHACUNE A LEUR TOUR

QUELS QUE SOIENT LES NUITS ET LES JOURS.

DE QUESTIONS ELLES NE SE POSENT PAS,

ELLES GUIDENT LA NATURE DE LEURS PAS.

EN CE MOMENT DES ARBRES EN FLEURS

LIVRERONT SOUS PEU LES COULEURS

DES FRUITS QU’ILS SONT DESTINES A PRODUIRE

ET QUE NOUS IRONS TOUS CUEILLIR.

DANS LE LAURIER DE MON JARDIN

J’AI VU UN BEAU NID CE MATIN

ET EN MON FOR INTERIEUR

J’ETAIS ON NE PEUT PLUS HEUREUSE

DE SAVOIR QUE DES VOLATILES

ABRITAIENT, LA, LEUR FAMILLE.

COMME LA NATURE EST BIEN FAITE !

PROFITONS-EN, ET LAISSONS NAITRE

TOUT CE QU’ELLE S’EMPLOIE A OFFRIR

ELLE LE FAIT POUR NOTRE PLAISIR.

                                                                                                                                            Catherine (printemps 2004)

 

 

                                En me promenant sur la toile, j’ai trouvé ces quelques citations qui m’ont beaucoup plus.

Ris et tout le monde rira avec toi, pleure et tu seras le seul à pleurer.

La liberté, c’est de pouvoir choisir celui dont on sera l’esclave.-

                                                                                                                                                 Jeanne Moreau

Un poète est un rossignol qui, assis dans l’obscurité, chante pour égayer de doux sons sa propre solitude.-

                                                                                                                      Percy Bysshe Shelley

     La solitude est si douce, peuplée de la pensée de ce qu’on adore; l’absent est toujours présent aux yeux de la personne qui l’aime.-

                                                                                                                                           Romain de Bierzynski

                                                                                    La solitude, c’est là où j’habitais avant d’emménager dans ta vie. –

Mazouz Hacène

Il ne faut pas oublier que le corps dépérit, que les amis meurent, que tous vous oublient, que la fin est solitude. Pas oublier non plus que ces vieux ont été jeunes, que le temps d’une vie est dérisoire, qu’on a vingt ans un jour et quatre-vingt le lendemain. –

Muriel Barbery

      La nuit paraît courte dans le plaisir, les veilles semblent longues dans la solitude.- 

Proverbe chinois

La dépression n’est pas une faiblesse, c’est une pathologie reconnue et le suicide est sa complication majeure favorisé par La solitude.- Mazouz Hacène

Cathy se félicitait de l’arrivée de nouveaux lecteurs,

Poème du 17.03.2010

LE PRINTEMPS EST ARRIVE… LA BELLE SAISON !

(reprise de Michel FUGAIN)

CE TITRE N’EST PAS TRES ORIGINAL

MAIS CE QUI N’EST PAS BANAL

C’EST QUE LE PRINTEMPS VENU

SUR LE SITE NOUS AVONS VU

PLUSIEURS NOUVEAUX ARRIVES

QUI NOUS ONT UN MESSAGE ADRESSE.

CHACUN DE NOUS JE L’IMAGINE

INTERIEUREMENT SE REJOUIT

DE VOIR NOTRE EQUIPE S’ELARGIR

NE LES LAISSONS DONC PAS PARTIR.

NOUS POURRIONS, AVEC NOTRE COEUR,

D’UNE MEME VOIX ET TOUS EN CHOEUR

LEUR DIRE COMBIEN NOUS SOMMES CONTENTS

QU’IL Y AIT DE NOUVELLES GENS

INTERESSES PAR LA PASSION

QUE NOUS NOUS COMMUNIQUONS

CELLE DE LA POESIE, DES BEAUX TEXTES, DE LA FANTAISIE,

SANS OUBLIER L’HUMOUR AUSSI.

PUISSE CHACUN D’EUX APPORTER

CETTE COMPLEMENTARITE

QUE NOUS PARTAGEONS SEREINEMENT

EN ECRIVANT TRES POSEMENT.

POSES ET DYNAMIQUES BIEN SUR !

POUR QUE NE S’INSTALLE PAS L’USURE.

L’USURE DU TEMPS EST NATURELLE

MAIS CHAQUE SAISON FAIT APPARAITRE

UN AUTRE CYCLE, LE RENOUVEAU,

ET LE PRINTEMPS EST LE PLUS BEAU.

C’EST LA QUE FLEURISSENT LES ARBRES,

LES COULEURS CHATOYANTES NOUS CHARMENT.

NOUS SOMMES EN ADMIRATION

ET PUISONS NOTRE INSPIRATION

DANS TOUTES CES BEAUTES NATURELLES,

CES OISEAUX QUI, A TIRE-D’AILES,

NOUS ENNIVRENT DE LIBERTE.

MAIS RESTONS BIEN LES PIEDS SUR TERRE

SINON, NOUS OUBLIERIONS PEUT-ETRE

DE POSER SUR NOS FEUILLES DE PAPIER

TOUS CES MOTS ET TOUTES CES IDEES

QUI ONT TRAVERSE NOS ESPRITS….

                                                                                                                                                   VOICI A QUOI JE VOUS INVITE.

 

 

 

ODE AU SOLEIL

 

En ce moment tu brilles,

Et soudain tu m’inspires…

Car en ce rude hiver,

Chaque jour j’espère,

Voir poindre à l’horizon,

Tes doux et beaux rayons.

 

Même si tu ne chauffes pas,

Voici que ton éclat,

Me ravive le cœur.

C’est un peu de bonheur

Que tu offres en brillant,

Tu es étincelant…

 

Quand j’explore tes vertus,

Je remarque, vois-tu,

Combien tu es joueur

Et quelquefois moqueur.

 

Tu joues à cache-cache,

Avec tous les nuages,

Présents dans ce ciel bleu,

Et l’ombre, derrière eux,

Voilà que tu provoques.

 

De chacun tu te moques,

Tu n’as vraiment que faire

De ceux qui te recherchent.

 

Lorsque tout devient sombre,

Car est arrivée l’ombre,

En hiver l’on aspire

A te voir revenir.

 

Mais c’est la pluie aussi,

Que tu aimes taquiner.

Si elle tombe quand tu brilles,

Nous pouvons remarquer,

Les traces de vos « querelles »,

Sur le sol, dans le ciel.

 

Qui a eu le dessus ?

Est-ce toi par les moirures,

Dont regorge le sol,

Ou elle, qui nous console,

Lorsqu’on regarde en l’air,

Par son bel arc-en-ciel ?

 

Je vais clore mon poème,

Car tu as disparu.

Derrière ma fenêtre,

Soudain je ne te vois plus.

 

A bientôt, beau soleil,

Et reviens au plus vite.

Tu n’as pas ton pareil,

Pour m’aider à écrire.

 

-:-:-:-:-:-:-

 

 

20 mois déjà, comme le temps est court

                         comme l’absence est longue.

 

Oui elle doit être horrifiée des modifications que l’on propose à l’orthographe.

 paysage hiver poésie Catherine-1

POESIE ET PLAISIR

 

Si l’on te prend au mot, si tes règles on suit bien,

Tu sembles difficile, et corvée tu deviens,

Je ne te conçois pas, comme un rude devoir,

Avec mon cœur j’écris, mais n’ai pas le savoir,

D’un poète accompli, qui manie tous les mots,

Ou des grands puristes, t’écrivant comme il faut.

 

La langue Française, je n’écorcherai pas,

Je la respecte trop, pour en arriver là.

Aux césures je veille, à mes rimes aussi,

Je compte bien les pieds, pour que ma poésie,

Résonne dans l’oreille, au rythme de mes vers,

Mais je fais des erreurs, je connais mes travers.

 

Bien sûr tu prends du temps, on imagine mal,

Les heures que pour toi, et ce n’est pas banal,

Je passe sur ma feuille, à chercher le bon mot,

Permettant de rimer, aussi bien qu’il le faut.

Alors excuse-moi, si je t’ai offensée,

A toi j’offre mon cœur et toutes mes pensées.

 

-&-&-&-&-&-

Présentation

  •  : Balade en vers… Voici l’endroit
  • Balade en vers… Voici l’endroit
  • Description : Journal intime, où je dépose mes joies comme mes peines. La vie ne m'a pas épargnée, mais ne m'ôte pas pour autant la curiosité qui guide mes écrits. Sont ici présentes, des pages d'histoire, de légendes, de voyages, Des poèmes sur la nature, et tant d'autres issus de mon inspiration journalière... Un endroit sans tabou, mais où se maintiennent le respect et la modération. Bonne lecture à toutes et à tous. Cathy.

Profil

  • Name : Cathy
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. 
Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.
  • À Propos : L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.

 

Respect du droit d’auteur

lily small


Copyright (c)
Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu de l'article L.122 du code de la propriété intellectuelle, toute représentation, impression ou reproduction partielle ou intégrale des textes et commentaires sans accord de l'auteur sont interdits.

 

Les illustrations proviennent de sites d'images gratuites ou me sont offertes. Je remercie ici tous les créateurs grâce auxquels ce blog peut être illustré (remerciements que je dépose d'ailleurs sur leur site). Certaines parmi les plus récentes proviennent des créations de "Claudine" (Easy4blog) ou de mes lectrices.

 

Si une image venait à appartenir à quelqu'un souhaitant que "la source" figure sur mon blog, je le remercie de me le faire savoir en me citant l'illustration concernée.

 

Bien à vous.

Cathy.

Mon second recueil

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

Naissance de mon second recueil  

Pour vous procurer mon second recueil (120 pages - illustré - 13 euros),

sorti le 27 Mars 2013 et préfacé par Larbi BENNACER ("Eachman")

Bienvenue ici !

6he07ra[1]

   Découvrez ici mon univers, teinté de rimes et de vers...

 

N'hésitez pas à me laisser un message, une trace de votre passage m'est si agréable !

 

 

MES RECUEILS PARUS 

  "Le tourbillon des heures" - 27 Mars 2013  

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

 

 

   "Dédale de mes pensées" - Mars 2011  
Couverture

 

 

« L’art de vivre » – Elisabeth Rosales

 

A celles et ceux qui souhaitent changer leur regard sur la vie, vaincre leurs "démons" et obtenir la clé pour accéder à la sérénité, je donne rendez-vous sur le site d'Elisabeth ROSALES http://ladv.biz/le-temps

 

Ses articles et le "retour" que vous en obtiendrez ne pourront que vous enrichir en tous domaines.

 

J'ai lu l'un de ses e-books intitulé "Croyances et alimentation". Si vous croyez maîtriser ce sujet vous sortirez surpris de votre lecture !

 

N'hésitez-pas à vous plonger au cœur de ses publications en la contactant directement, via son formulaire.

 

N'attendez pas plus longtemps et cliquez ici : http://ladv.biz/le-temps

 

Bien amicalement,

 

Cathy.

 

Visitez mon île

ATT000379

 

 

Une île désertée,

N'offre pas de plaisir,

Venez la visiter,

Venez la découvrir...

 sans-titre

Communauté

communaute les passeurs de mots

Plaisirs partagés

BALADE EN VERS... VOICI L'ENDROIT

 

1zfsihg[1]


"Je me cache derrière mes maux,
Mais certains d'entre-eux me dévoilent,
Sur mes plaisirs je lève un voile,
Pour cela rien de mieux que les mots..."

Cathy.

 


-§-§-§-

DANS CE BLOG, UNIQUEMENT MES ECRITS PERSONNELS, TENTES EN RIMES ET EN VERS...


J'Y PRENDS PLAISIR CHAQUE JOUR ET LE PARTAGE AVEC VOUS.
"PARTAGE DU PLAISIR L'INTENSIFIE ENCORE"


CATHY

Coule le temps

arshnrim[1]

 

Coule le temps,

Passent les peines,

Source j'entends,

Elle ne freine,

Rien de mes mots,

Ni de mes vers,

Rimes à flots,

Ici je verse.

 

Cathy.

 

Etre prévenu (E) nouvel article

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!

Archives

Mes albums

Votez pour mon blog